courrier des lecteurs

Les médias font campagne

3 févr. 2009

Dans le NF du 23.1.09 l'invité, Philippe Barraud, fait le procès des médias qui, " alignés-couverts, ressassent le mot d'ordre officiel. " Je le rejoins entièrement et rajoute même que les médias décident ce que les Suisses doivent savoir. 2 exemples : le 17 décembre le comité du NON ouvrier à la libre circulation tenait conférence de presse à Berne. Présents les journalistes de la TSR, des journaux et de l'ATS. La TSR passe le sujet en 10 secondes et certains journaux présents ne rapportent rien de cette conférence, même pas le communiqué que l'ATS avait préparé.... Cela se rapproche de la censure. L'autre exemple, le NF du 27 janvier fait un article d'une demi-page titrant " toute la gauche valaisanne est favorable à la libre circulation ". 2 semaines auparavant, la Gauche Valaisanne Alternative avait à l'unanimité décidé de soutenir le NON ouvrier à cette libre circulation, et avait fait un communiqué commun avec le Syndicat Autonome des Postiers qui avait aussi prôné le NON. Enfin les Jeunesses socialistes du Valais romand, sceptiques et perplexes, laissent la liberté de vote. Alors, soit la GVA, les JSVR et le SAP ne font pas partie de la gauche valaisanne, soit le journaliste en question manipule l'information. Concernant les arguments, tout a été dit et je n'y reviens pas. Consultez le site des Cercles pour une politique ouvrière www.ucpo.ch qui vous informera. Le Conseil fédéral n'est plus crédible. Il déclare que la politique de l'UE, que je considère comme ultralibérale et broyeuse des acquis sociaux, ne s'applique pas en Suisse. Dans son message pour la nouvelle loi sur les marchés publics il dit pourtant que : - Point 5.2 : L'accord sur les marchés publics (un de ces accords bilatéraux) est fortement influencé par les directives de l'UE. - Point 11.1 : Sous le titre " droit international supérieur ". La révision consiste à concrétiser le tout dans le droit national. Le projet de révision accorde par conséquent une attention soutenue à la compatibilité avec ces accords internationaux. Alors le fait que ce même Conseil fédéral, sentant le danger pour le 8 février ait gelé provisoirement ce projet de loi, lui enlève le peu de crédibilité qui lui restait. Qu'en pensent les médias ?
par Olivier Cottagnoud, Gauche Valaisanne Alternative, Syndicat Autonome des Postiers, Comité suisse pour le NON ouvrier