courrier des lecteurs

La sécurité... un argument douteux

19 janv. 2011

Selon les auteurs de l'initiative "Pour la protection face à la violence des armes", il est possible en Suisse d'acquérir, de porter ou de remettre des armes sans avoir à fournir la moindre raison. Heureusement, cette affirmation est fausse. Pour l'acquisition d'une arme de poing, le demandeur doit fournir les documents suivants; certificats de bonnes mœurs, extrait du casier judiciaire et carte de légitimation. Une demande est alors transmise et étudiée par les services cantonaux et fédéraux concernés, organismes qui dans le moindre doute, d'état mental ou de comportement douteux ou suspect, ne délivreront pas le permis d'acquisition d'armes. En outre, ce permis d'acquisition ne permet pas le port d'armes, il autorise uniquement le détenteur à transporter son arme de son domicile au stand de tir, et seulement l'arme mentionnée. De là, la responsabilité de chacun et le professionnalisme des instructeurs et des propriétaires de stand assurent une sécurité exemplaire. L'argument phare des initiants est la sécurité, en partant du principe que lorsque les armes seront hors la loi, seuls les hors la loi auront des armes... cet argument devient plus que douteux. Car, le processus décrit ci-dessus seul les gens honnêtes et responsables le suive. Le 13 février, votez de façon responsable, votez non à l'initiative pour la protection face à la violence des armes, car la violence n'est pas dans l'arme, elle est dans celui qui la tiens.
par UDC Savièse, Anne Luyet, présidente et députée suppléante