courrier des lecteurs

Des éoliennes utiles au Valais

3 févr. 2014

Les citoyennes et les citoyens de Saxon et de Charrat sont appelés à s'exprimer sur le plan d'aménagement détaillé intercommunal «Parc éolien du Grand Chavalard». Un argument est répété par les opposants: «Notre canton a déjà suffisamment sacrifié son territoire au profit des énergies renouvelables». Notre canton est beau par ses paysages naturels, mais aussi par ses paysages façonnés par la main de l'homme. Est-ce qu'une éolienne est belle? Est-ce qu'un mur de barrage est beau? Celui de la Grande Dixence attire plus de cent milles visiteurs par année! Probablement qu'il y a une certaine majesté qui se dégage d'un grand barrage, comme d'une éolienne ou plus encore d'un parc éolien! Avec la stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral, nous devons sortir du nucléaire et l'éolien doit avoir sa part dans la transition énergétique, elle ne se fera que dans l'acceptation d'une certaine responsabilité comme celle qui est demandée aujourd'hui par cette votation. Ce parc éolien, qui devra respecter strictement toute la législation en vigueur puis faire l'objet d'une autorisation de construire éolienne par éolienne, sera en mains valaisannes à plus de 95%, contrairement aux aménagements hydroélectriques qui sont encore pour la grande majorité concédés. Si l'argent ne fait pas le bonheur, il peut y contribuer, le parc du Grand Chavalard pourrait représenter plus de 25% à la marge d'autofinancement de la commune de Charrat, ce n'est pas rien. Il est légitime que les populations concernées puissent s'exprimer. Le bien commun doit toujours prévaloir sur les intérêts particuliers. Le souhait est donc que le oui l'emporte!
par Narcisse Crettenand, député PLR, président d'Ecologie libérale