courrier des lecteurs

2e pilier - Le non des Verts

11 févr. 2010

Dans le domaine de la prévoyance professionnelle, certains sont plus prévoyants que d'autres. Les assureurs et la Confédération prévoient une augmentation de l'espérance de vie et des diminutions de rendement des placements (crise oblige), raisons pour lesquelles ils désirent diminuer le taux de conversion des rentes du 2e pilier. Dans leurs prévisions, les assureurs et la Confédération se basent sur les pires scénarii. Le taux de conversion, qui était de 7,2% pour ceux qui sont rentrés en retraite en 2005, passera progressivement à 6,8% en 2014. La Confédération veut revenir sur sa décision et le faire passer à 6,4% dès 2016 vraisemblablement, à savoir une perte de rente de 11% par rapport à 2005. Pour les petites rentes, 11% c'est priver les bénéficiaires d'une part de l'essentiel, ce qui est intolérable. On aimerait retrouver cette attitude prévoyante de la Confédération dans une fiscalité beaucoup plus équilibrée et plus équitable. Les Verts s'opposent à cette diminution du taux de conversion dans la mesure où ce taux est soumis à révision tous les cinq ans en fonction de l'évolution de la situation. Aujourd'hui, la situation ne justifie pas cette préoccupation alarmiste des assureurs et de la Confédération. Les Verts valaisans disent non à l'unanimité à cette modification.
par Grégoire Raboud, président des Verts valaisans