Courrier des lecteurs

22.01.2020Dry january? Bande de copieurs!

A la suite d’Halloween et du Black Friday, voici une nouvelle tendance qui nous vient des pays anglo-saxons, le Dry January, comprenez le janvier sec ou mieux le janvier sobre. Il s’agit d’un défi lancé en 2013 par une association du Royaume-Uni afin de lutter contre les méfaits de l’alcool. 

Après les fêtes de fin d’année, en particulier celle du Nouvel An, il est important de rappeler à l’ordre son corps, si ce n’est son esprit. C’est une excellente idée que de vouloir maîtriser sa consommation et retrouver le plaisir de la rencontre sans addiction. Cependant, elle n’est pas nouvelle. 

Les catholiques connaissent cette période de détachement et d’approfondissement depuis le IVe siècle déjà! Bien sûr, le carême dure un peu plus longtemps (quarante jours) et se pratique avant Pâques et non pas en janvier. Car avant de se priver, il y a encore tant de belles choses à célébrer, comme les trois épiphanies. Rappelez-vous, celle des Mages, celle du baptême de Jésus et surtout celle des noces de Cana au moment où le Christ change l’eau en vin, manifestant ainsi sa gloire. 

Avouez que ce serait dommage de se priver. Donc tant pis pour le Dry January et vive le carême. 

Fabienne Luyet, 1965 Savièse
Top