07.12.2018Violences domestiques: ça m’est arrivé…

Pour faire suite à la campagne sur les violences domestiques qui conseille de ne pas rester dans le silence, il faut savoir que le coût de votre défense est de 300 francs de l’heure. Vous ne pourrez que vous taire si vos moyens financiers ne vous permettent pas d’être défendus.

Dans notre pays, tout est financier. Certes, le dépôt de plainte est gratuit, et encore il faut insister pour son enregistrement (poste de police d’Ardon). Là encore on est bafoué, on vous culpabilise que cette violence est méritée.

Souvent, on se retrouve seule face à la personne, qui sera mise au bénéfice du doute auprès d’un tribunal. C’est sa parole contre la vôtre et cela malgré des vidéos. A quand un réel soutien aux victimes de violences, sans devoir passer par la case argent? Voilà un grand sujet dont personne ne parle à la suite du retrait de bon nombre de plaintes. Bien que la violence soit poursuivie d’office, tout est minimalisé si vous n’avez pas une défense forte…

Un tel système ne fait que d’encourager la violence, la souffrance, et le silence parfois dévastateur. Combien de vies perdues pour n’avoir pas pu être écouté? On ignore que cette violence reste à vie dans votre mémoire et celle de vos enfants souvent témoins. Il serait bien que notre société réagisse et prenne de réelles mesures face à ces personnes violentes et que les victimes puissent avoir un réel soutien…

Top