Courrier des lecteurs

03.06.2021Déplacement de la charge fiscale du travail vers l'utilisation des ressources naturelles

Au niveau suisse, l’importance des impôts liés à l’environnement a augmenté depuis 1990. Le produit des impôts liés à l’environnement représente 2,03% du PIB (produit intérieur brut).

Ce montant provient essentiellement des prélèvements sur l’énergie et les transports (91,8%) et dans une moindre mesure des prélèvements sur les ressources (5,3%) et sur les émissions (2,9%). Dans l’Union européenne (UE), les prélèvements liés à l’environnement atteignent 2,7% du PIB. Ils varient selon les pays entre 1,9% en France et 4,7% au Danemark. 

L’UE est donc en avance sur la Suisse pour ce qui est de l’application du principe du pollueur-payeur, en raison principalement d’une imposition plus forte de l’énergie.

Il serait important de planifier à moyen terme des mesures d’incitation fiscales dans le cadre de la politique fédérale sur l’énergie et le climat. Ainsi, la charge fiscale serait déplacée du travail vers l’énergie sans que cela ait d’incidence sur les recettes fiscales. 

Charly Schwarz, Sierre
Top