Courrier des lecteurs

08.06.2021Dangereuses idéologies

Le 13 juin les citoyens suisses devront s’exprimer sur plusieurs initiatives. Une d’entre elles veut interdire les subventions aux exploitations de montagne qui achètent du foin en plaine et aux vignerons ou arboriculteurs qui traitent leurs plantes, en bio ou pas. Pour garantir que l’eau potable le soit encore plus. 

L’autre affirme que le sulfate de cuivre toxique pour les sols et les plantes est meilleur que n’importe quel autre produit phytosanitaire qui aurait été formulé dans un laboratoire. Le sulfate de cuivre est naturel, donc bon. Essayez seulement de transposer cette réflexion aux médicaments. Vous ne vous soignerez qu’avec des tisanes ou des terres naturelles, quelle que soit votre maladie. 

Une troisième veut augmenter les impôts pour «sauver la planète». Au temps des dinosaures, la teneur en CO2 était sept fois supérieure à maintenant, et la planète n’est pas morte… 

Si l’absurdité de ces raisonnements apparaît à quiconque prend la peine de lire réellement les textes proposés, cette rationalité ne pèsera pas lourd face à une force redoutable: l’idéologie. Mais l’idéologie, plus que les aléas de la nature, a provoqué les pires famines de l’histoire. Et de vouloir délocaliser à l’étranger toutes les productions qui dérangent le bourgeois suisse repu n’est évidemment pas durable. Réfléchissons-y…

Eric Jacquod, 1967 Bramois
Top