Courrier des lecteurs

04.10.2020Conseil général d'Ayent

Créé en l’an 2000 et après vingt ans chaotiques, le Conseil général d’Ayent présente seulement 17 candidats pour 30 sièges à la prochaine élection. Seul l’UDC met quatre candidats pour deux sièges actuellement.

Sous la présidence de M. Pierre-Yves Franzetti, ces quatre dernières années laissaient entrevoir un changement dans le rôle du législatif. Hélas comme les trois législatures précédentes, les présidents des exécutifs successifs: radical, PDC et socialiste, tous trois n’ont pas voulu respecter les compétences et la séparation des pouvoirs.

Malheureusement, malgré la volonté marquée de se faire respecter par l’exécutif, durant la dernière législature une lettre de réclamation signée par quelques conseillers/ères, PDC et Parti radical, a été adressée à l’Etat, mais en vain. Depuis sa création, l’image du Conseil général a en effet été ternie par un exécutif qui, par peur de perdre son pouvoir, a ignoré délibérément le cahier des charges du Conseil général et limité son rôle, pour la plupart du temps, à l’approbation du budget et des comptes annuels.

Dès le début, les candidats aux législatures successives, pour la plupart jeunes et enthousiastes, ont été dégoûtés à vie par cette politique d’un autre âge. C’est regrettable car le mal est fait. Vivement la fusion des communes qui permettra au moins d’engager un juriste et des employés communaux compétents, pour éviter un retour au parti unique comme envisagé par certains antidémocrates.

Marcel Chabbey, 1966 Ayent
Top