09.02.2018Billag ou le refus de toute évolution

Le monde de l’audiovisuel est en pleine révolution: "Le Nouvelliste" fait des interviews filmés, les chaînes de télévision accompagnent leurs vidéos d'articles en ligne, nous pouvons sélectionner nos films ou nos matchs à la carte.

Aujourd’hui le citoyen a le choix. Il a la liberté de pouvoir choisir ses divertissements et son information auprès d’un des nombreux acteurs du secteur. Quel contraste avec la décision rendue par le Conseil national en septembre dernier! En rejetant l’initiative populaire «Oui à la suppression des redevances obligatoires» (No Billag), il n'a que faire de la liberté du citoyen. Il accepte le maintien injuste d’une redevance qui nie au citoyen sa liberté de choix. Il refuse aussi le changement technologique qui nous a fait passer d’une société avec télé et radio unique, à une société remplie d’une multitude d’acteurs qui se font concurrence sur un même canal médiatique.

Le Parlement fédéral a montré par là son refus à tout changement. Et pour le citoyen qui veut la liberté de choix de son média il n'a qu'un seul ordre: obéis, paie et tais-toi!

Top