Courrier des lecteurs

21.05.2021Au bonheur des taxes

Souvenons-nous de l’instauration en 2001 de la RPLP (redevance poids lourds), qui devait réduire fortement le nombre de camions sur les routes. Résultat vingt ans après: la RPLP n’a cessé d’augmenter (elle augmentera encore cet été dans l’indifférence générale) et elle impacte particulièrement les Valaisans qui vivent loin des grands centres urbains. Le transit international n’a quant à lui pas diminué.

Souvenons-nous aussi de la taxe sur les déchets introduite il y a quelques années et qui a provoqué des millions de déplacements supplémentaires en voiture pour amener les sacs payants aux écopoints. Quel est le résultat du point de vue «écologique»?

Maintenant, penchons-nous sur cette nouvelle loi CO2 qui nous promet le sauvetage de la planète, alors que la Suisse n’en représente qu’un millième des habitants. Que promet-elle au simple citoyen, si ce n’est au minimum 500 à 1000 francs de taxes annuelles supplémentaires. Et cela n’est qu’un début, les taxes ayant la fâcheuse tendance d’augmenter au fil du temps.

Il faut bien se rendre compte que cette taxe impactera chacun d’entre nous. L’essence sera plus chère, le chauffage sera plus cher, les aliments et autres articles commerciaux seront plus chers, etc. La sortie de la crise Covid s’accompagne déjà d’une forte inflation. Comment peut-on imaginer ponctionner encore plus les habitants et les entreprises de ce pays?
Citoyen valaisan réaliste et responsable, rejette résolument cette loi CO2 qui ne sauvera pas la planète, ne fera qu’alimenter un mammouth administratif et appauvrira la population. La nécessaire protection de l’environnement passe par les avancées technologiques et la responsabilité individuelle. 

Jérôme Monnat Fils, entrepreneur, 1912 Leytron
Top