courrier des lecteurs

Anniviers, vallée du soleil

6 févr. 2008

C'est avec grand intérêt que j'ai pris connaissance dans votre édition du 24 janvier du projet de Sierre-Anniviers Tourisme de mieux exploiter l'ensoleillement exceptionnel du Valais central. Comme habitué depuis plusieurs années de Saint-Luc, j'ai été frappé de constater que les responsables du marketing de la région ont oublié ces dernières années de mettre en évidence son atout No 1: un ensoleillement exceptionnel déjà reconnu autrefois. Le poète Rainer-Maria Rilke n'a-t-il pas écrit que le climat et la luminosité de Sierre étaient comparables à ceux de la Provence? Après avoir séjourné dans les Alpes vaudoises et dans la vallée de Bagnes, j'ai choisi de venir dans le val d'Anniviers à cause de son microclimat unique en Suisse. Il y pleut en moyenne deux fois moins que sur le Plateau suisse et, à Sierre, il ne pleut pas plus qu'à Nice, comme vous l'avez justement mentionné. Or j'ai constaté que peu de personnes en dehors des habitants de la région connaissent ce fantastique atout pour les vacanciers. Il n'est pas mis en avant ou réduit à de vieux slogans du type: Sierre, Cité du soleil. C'est pour cette raison que je salue le projet de vouloir vendre de manière plus dynamique cet avantage météorologique avec des données précises. Sans aucun doute, elles auront un fort impact auprès des touristes potentiels qui sont plus sensibles à des faits précis qu'à des slogans de type général, passe-partout et usés jusqu'à la corde qu'on retrouve partout. Je ne partage pas les réticences dans l'article sur la publicité comparative. Une telle publicité existe déjà et se développe. La législation ne touche que les abus et il existe une large zone où il est possible d'œuvrer avec l'aide, il va de soi, de juristes. Soyons clairs, il ne s'agirait pas d'utiliser tant ce moyen moderne en comparaison avec les autres stations valaisannes, mais avec les bassins de clients potentiels qui vivent à Zurich, Genève, Francfort, Londres, Stockholm, Bruxelles, etc. De telles comparaisons engendreraient à n'en pas douter de fortes réactions positives. Les touristes ne veulent-ils pas éviter le plus possible les jours de mauvais temps? Je suis persuadé que les responsables de Sierre-Anniviers Tourisme tiennent le bon bout en projetant d'exploiter avec des techniques contemporaines le soleil incroyable dont bénéficie la région.
par Jacques Vallotton, Saint-Luc, La Tour-de-Peilz