courrier des lecteurs

Aminona: le WWF dit non, pourquoi?

25 mai 2008

En réponse à Mme Marie-Thérèse Sangra du WWF Valais du 14 mai 2008. Il serait temps de faire un peu d'histoire et de se rappeler Aminona pour les raisons suivantes: – 24 tours étaient prévues, toutes homologuées et constructibles (1969 et toujours en vigueur). Aujourd'hui, il n'en est prévu que 5 de plus, soit au total 8 tours et pas 24. – Donc il n'y a pas de folie immobilière mais un développement normal pour une commune qui se veut dynamique et entreprenante. – Que nous apportera l'arrivée de Mirax? Une bouffée d'air frais, une consolidation de notre tourisme vis-à-vis de Crans-Montana qui a construit comme elle voulait à l'époque. Toutes les améliorations qui suivront le projet Mirax, vous n'en parlez pas et pourquoi? Car vous n'êtes pas informée. Amélioration des routes d'accès, renouvellement de la télécabine dont la concession arrive à échéance à fin 2012. Un hôtel haut de gamme qui n'existe pas actuellement sur le Haut-Plateau. Une amenée d'eau pour Aminona et sa commune, ce qui n'est pas négligeable. J'ai eu la chance de pouvoir parler avec M. Vladimir Marakusta, directeur du projet, qui précise ne pas vouloir bétonner Aminona mais la rendre viable, et ceci à l'année, avec un haut de gamme en évitant les lits froids, non rentables. Permettre aux touristes de bénéficier d'un magnifique environnement, Aminona jouissant d'un ensoleillement maximum, d'une vue imprenable et de l'air le plus pur. La configuration à l'aménagement du territoire est conforme au règlement immobilier en vigueur. De ce fait, le projet Mirax est entièrement en conformité. Il n'y aura pas d'augmentation de la zone à bâtir ou modification de celle-ci, selon la législation communale existante. Il n'y aura pas de construction en zone forêt ou agricole. – Combien de postes de travail seront créés? Pour la construction, environ 1000 personnes avec des architectes suisses et une entreprise de construction suisse! Une fois le projet fini, cela créera 200 postes de travail à l'année. Pour vous rassurer, le paysage ne sera pas défiguré mais revalorisé. Alors, pourquoi s'opposer à un projet qui est très bien structuré? Voulez-vous, Mme Sangra, que nous revenions au Moyen Age, ou que nous fassions du tourisme doux?
par Michel-Alain Knecht, courtier patenté, Mollens