courrier des lecteurs

WEF: mais pourquoi tout ce bruit?

30 janv. 2012

Les engagements de l'aviation militaire lors du WEF ont provoqué dans le Valais une vague de mécontentement bien compréhensible. Plus que le bruit, c'est l'ignorance des causes de ces vols qui pose un problème. Cinq questions méritent une réponse. 1. Quelle était, en janvier 2012, la menace aérienne qui pesait sur le WEF? 2. Combien d'interceptions ont-elles été réalisées en 2012 et quels sont les types d'aéronefs impliqués? 3. Pourquoi faut-il engager les avions les plus modernes, les plus bruyants et les plus chers pour contrer cette menace? 4. Pourquoi la présence permanente d'avions sur Davos est-elle nécessaire pendant la journée, mais pas pendant la nuit? 5. Pourquoi ne pas utiliser les aérodromes de Suisse orientale, ce qui permettrait de raccourcir les délais d'intervention et réduire les frais d'engagement? L'acquisition d'un nouvel avion de combat exige un investissement considérable en période de crise. Si le Département de la défense ne veut pas ou ne peut pas convaincre la population de la pertinence d'un tel achat, les citoyens n'auront d'autre alternative que de le refuser.
par Pierre. G. Altermath, Chamoson