courrier des lecteurs

Un sociologue hargneux et démagogue

3 juin 2009

A Uli Windish, sociologue. Il y a très longtemps, j'avais lu "La guerre des clans" avec intérêt et amusement, tout en me souvenant de la proximité entre Chermignon, lieu des hostilités, et Montana-Village, lieu d'enfance de l'auteur. Il y a quelques années, je me réjouissais de vous entendre, monsieur Windish, en tant qu'orateur officiel à Montana-Village lors de la fête nationale. Depuis, je me suis souvent reproché de n'avoir pas eu le cran de demander ce soir-là le micro et la parole pour stigmatiser vos raccourcis révoltants et votre exploitation éhontée de l'histoire et de la célébration officielle. J'avais oublié ma frustration jusqu'à votre réapparition dans la rubrique "L'invité" du "Nouvelliste". Depuis, mon ulcère s'est réveillé, lancinant, pour devenir aigu le jeudi 14 mai à la lecture de "Notre ennemi: le socialisme et la démagogie des bas instincts": "Les socialistes comme les communistes... 50 à 100 millions de morts. [...] Nous n'allons pas nous abaisser à la même démagogie et vulgarité en rappelant "aux" Allemands qu'ils ont l'habitude de s'en prendre aux autres... ou encore que Hitler était socialiste avant d'être nazi." De tels amalgames délibérés, un tel manichéisme hargneux, tant d'acharnement contre tout idéal socialiste, tant de démagogie sont indignes d'un professeur, d'un invité régulier du "Nouvelliste", d'un honnête citoyen. Pierre-Pie Bonvin, Montana-Village
par Pierre-Pie Bonvin, Montana-Village