courrier des lecteurs

Pas si bas, le débat!

22 déc. 2010

La liberté d'expression est l'une des forces de la démocratie. Elle permet à chacun de publier son avis et de nourrir ainsi le débat sur des sujets qui en valent la peine. Je suppose que telle est aussi l'opinion de ce lecteur qui, le 20 décembre dernier, dans un "Forum des lecteurs" du "Nouvelliste", s'en est pris violemment à F.-X. Putallaz, à propos d'un billet de ce dernier sur un cas très épineux d'euthanasie. Je n'entre pas ici en discussion sur le fond, mais sur la forme plus que discutable du courrier de ce lecteur. Dans le premier tiers de son article (lignes 1 à 12), il exprime un sentiment et pose une question qui mériterait une réponse. Ensuite, cela se gâte (lignes 12 à 41). L'auteur consacre les deux tiers de sa diatribe à répondre à sa propre question, non par des faits ou des arguments, mais par un méli-mélo d'attaques personnelles, de procès d'intention, de reproches gratuits et d'insinuations dégoûtantes. On aura rarement lu autant d'accusations iniques assénées avec autant d'aplomb. C'est une vieille astuce: quand on manque d'idées, on s'efforce de salir les personnes. Certes, ce procédé se retourne contre son auteur et ruine son crédit, du moins aux yeux des lecteurs informés. Mais d'autres pourraient se laisser berner. Est-ce digne d'un vrai débat? Serait-ce trop demander à ceux qui s'expriment dans un forum de lecteurs de ne pas tomber si bas? De produire des faits et des arguments à l'appui de leur thèse? De se garder d'insinuations perverses? Un forum de lecteurs doit rester un espace de raison, de respect, et ne pas devenir un cloaque d'incivilités et d'allégations sans fondement.
par Michel Salamolard, Sierre