courrier des lecteurs

Lettre ouverteà Mgr Bernard Fellay

19 févr. 2009

Monseigneur, en sollicitant la levée de l'excommunication encourue par vous-même et par trois évêques de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X (FSSPX), vous avez implicitement reconnu l'autorité du pape. Je m'en réjouis. Le Saint-Père a répondu favorablement à votre requête, je m'en réjouis aussi, car un chemin s'ouvre ainsi vers la réintégration de votre fraternité au sein de l'Eglise catholique. Des discussions vont se poursuivre entre vous-même, supérieur général de la FSSPX, et le Vatican. Mais, pour que ce dialogue soit catholique, une condition doit être remplie : la reconnaissance par vous de la primauté du pontife romain, telle que définie par le concile Vatican I, en 1870, dans sa constitution dogmatique Pastor aeternus. Entre le pape et vous, il n'est donc pas question d'un accord négocié par deux égaux, mais d'une conversation impliquant d'avance votre soumission religieuse au pape, notamment pour l'interprétation authentique du concile Vatican II. J'espère de tout cœur, Monseigneur, que vous vous montrerez, dans vos rapports avec le Saint-Père, pleinement catholique. En affirmant publiquement une telle volonté, vous feriez un pas de plus vers la réconciliation ardemment souhaitée par Benoît XVI et, je n'en doute pas, par vous-même.
par Michel Salamolard, Sierre