Courrier des lecteurs

02.09.2021Accepter cette généralisation de la PMA? Non!

Comment? Ce n’est qu’un détail? Alors que l’essentiel du mariage pour tous est l’accès à la PMA pour deux mamans. 

Décidément, le législateur a l’art de masquer les sujets de votations! Pourtant cette dernière se voulait pétrie de bonnes intentions car les couples homos doivent bénéficier des mêmes droits que les hétéros en matière de naturalisation facilitée, voire d’adoption… malgré qu’en 2005, au moment de voter sur le partenariat enregistré, les initiants avaient juré qu’il ne serait jamais question de parentalité. Bon, admettons! 

La réalité, c’est qu’un enfant élevé par deux hommes, deux femmes ou une personne seule, sait qu’il a été conçu grâce à un père et à une mère. Aujourd’hui, cette généralisation de la PMA va trop vite et trop loin. C’est un faux prétexte de prétendre qu’un couple de femmes a droit à un gosse à tout prix. Un enfant n’est pas un droit, mais un don. Les couples hétérosexuels ne le savent que trop. Pour beaucoup, c’est un parcours éprouvant sans forcément un berceau au bout. 

Le plus choquant dans cette votation qui ne veut pas assumer son nom, c’est l’idée que deux femmes pourraient désigner laquelle des deux serait la «maman» ou le «parent 2», faire un choix de sperme parmi plusieurs éprouvettes et dix-huit ans plus tard révéler au bébé devenu grand, le nom du donneur. Désolée, mais ça, je ne peux pas l’accepter. Attention, car si ce concept serait admis, bientôt on votera sur la gestation pour autrui, toujours au nom de l’égalité car les hommes voudront aussi leur bébé rien qu’à eux. 

Pour une société responsable et au nom de la dignité des enfants, je réponds non à la fausse question du mariage pour tous! 

Fabienne Luyet, Savièse
Top