Courrier des lecteurs

18.04.2018Abolition des devoirs scolaires à domicile

La loi du moindre effort n’a jamais payé… sauf pour la mafia ainsi que les escrocs en tous genres…

Vous n’êtes pas sans ignorer, cher professeur Vianin, que des devoirs à domicile sont à réaliser au cycle d’orientation, au collège, en apprentissage, HES, etc., bref tout au long de la vie professionnelle. Le parent qui fait les devoirs pour son enfant n’a rien compris… désolé pour son enfant qui rencontrera certainement de grosses difficultés à l’avenir.

Naturellement qu’avec l’abolition des devoirs à domicile, il y aura moins à corriger pour les enseignants concernés... et beaucoup plus pour les autres. Les élèves ne seront pas plus autonomes mais encore plus laissé à eux-mêmes… devant la télévision, Facebook et autres «cancers» de notre société. Il est beaucoup plus cool de promener son chien, liker sur Facebook, wahtzapper, que d’encourager et d’accompagner son enfant à faire ses devoirs à domicile.

Abolir les devoirs à domicile est une aberration totale! Sauf afin pour niveler vers le bas. Au contraire c'est donner une chance aux élèves moins doués de compenser une lacune en travaillant à domicile. Et n’oubliez pas, cher Monsieur le Professeur, que c’est l’ignorance et le manque de formation, qui creusent les écarts dans une société et non pas les devoirs scolaires à domicile.

Top