Courrier des lecteurs

15.02.2018A propos de No Billag

A propos de No Billag

Comme de nombreux Romands, il m’arrive d’allumer les chaînes de télévision françaises. Mais je ne me fais pas d’illusion: si l’initiative No Billag est acceptée, ce n’est pas sur TF1 ou M6 que je pourrai voir des émissions qui parlent de la Suisse et encore moins du Valais.

Sur la RTS en revanche, «Passe-moi les Jumelles» a diffusé l’an dernier 13 invités ou sujets valaisans. Notre canton sert de décor à la plupart des sujets d’actu traitant du tourisme, de la montagne, de la vigne, etc. De nombreux sujets de société sont traités dans ses magazines et le 1er épisode de «Caravane FM» a été tourné à la SUVA à Sion. Ces thématiques et ces émissions me concernent, comme beaucoup d’entre vous. Et une bonne partie d’entre elles étant également diffusées sur TV5 Monde, le rayonnement international du Valais s’en trouve renforcé.

La RTS est également un soutien indispensable pour les cinéastes valaisans. Ces dernières années, une trentaine de coproductions de la RTS ont été tournées en Valais et/ou réalisées par des cinéastes valaisans: «Ma vie de courgette» de Claude Barras, «Les voyages d’Ella Maillart» de Raphaël Blanc, «Station Horizon» de Pierre-Adrian Irlé, «Moka» de Frédéric Mermoud, et tant d’autres. Sans redevance, elles n’auraient pas pu être financées. Et même si elles avaient pu voir le jour sans la RTS, qui aurait assuré leur promotion, leur diffusion, leur rayonnement en Suisse et à l’étranger?

L’initiative No Billag me demande de renoncer à des chaînes auxquelles je suis attaché, de ne plus voir ou écouter des contenus qui me concernent, tout ça au nom d’une prétendue liberté. Merci bien. Je voterai sans hésiter non, le 4 mars prochain.

Antoine Cretton

Antoine CRETTON, 1947 Le Martinet/Versegères
Top