Courrier des lecteurs

14.05.20212 x oui pour les poissons

Les pesticides détruisent les insectes et la vie aquatique. Des études montrent que les insectes ont perdu jusqu’à 70% de biomasse au cours des 30 dernières années. Mais vous n’avez pas besoin d’être un scientifique pour le découvrir par vous-même. Où avez-vous récemment dû vous arrêter en voiture comme vos parents dans le passé pour nettoyer le pare-brise des traces d’insectes? Les pesticides pénètrent dans nos eaux, transportés par l’irrigation et la pluie. Surtout là où les distances d’épandage le long des cours d’eau légalement prescrites ne sont pas respectées. 

Il est vrai que la quantité de pesticides utilisée a en fait diminué ces dernières années. Mais ils sont devenus plus efficaces et donc globalement encore plus toxiques et dangereux. Des études récemment publiées ont montré que jusqu’à 100 pesticides différents sont présents dans certains cours d’eau et que leurs valeurs limites sont dépassées de 170 fois dans certains cas. Les effets sur les poissons qui doivent vivre dans ces cocktails de pesticides et qui ont de moins en moins d’insectes pour se nourrir deviennent déjà apparents pour nous, pêcheurs d’aujourd’hui. Les stocks de truite fario se sont effondrés de 70% en trente ans et sur la soixantaine d’espèces de poissons suisses, neuf sont déjà éteintes et plus des deux tiers sont menacées. 

Pour le bien des poissons et, finalement, de nous les humains, nous devons réduire drastiquement les toxiques dans l’air, dans le sol et dans l’eau. Par conséquent, le 13 juin, je voterai 2 fois oui.

Stefan Wenger, président des pêcheurs à la mouche du Haut-Valais, 3904 Naters
Top