Coronavirus: un cadeau gourmand XXL

Le lapin de Pâques s’est arrêté à la Fondation Domus et dans d’autres institutions valaisannes, qui se sont vu offrir pralinés et autres douceurs par une chocolaterie.
10 avr. 2020, 15:30
Le geste du chocolatier a réjoui les collaborateurs et les résidents de la Fondation Domus, comme Carole Jacquot et Didier Métrailler, brièvement rapprochés le temps de la photo souvenir.

Une dizaine de boîtes de pralinés et plus de 130 lapins en chocolat. C’est un cadeau gourmand XXL que vient de recevoir la Fondation valaisanne de réhabilitation psychosociale Domus, à Ardon et la Tzoumaz, de la part du chocolatier Läderach.

«Lorsque nous avons fermé toutes nos boutiques en Suisse suite aux décisions prises par le Conseil fédéral, la production de Pâques était déjà confectionnée et déposée dans nos succursales», explique Deborah Mathey, gérante de la chocolaterie Läderach à Sion. Le patron de l’entreprise, Johannes Läderach, a alors décidé de distribuer gracieusement cette marchandise.

Homes, hôpitaux, CMS…

L’antenne sédunoise a ainsi offert l’entier de son stock pascal ainsi que d’autres pièces de son assortiment traditionnel, «tout ce qui se trouvait en magasin en fait», non seulement à la Fondation Domus mais aussi à des hôpitaux, des homes pour personnes âgées et des CMS valaisans.

«Dans les moments difficiles que nous traversons, autant nous entraider et faire des heureux. Le chocolat, c’est bon pour le moral», sourit Deborah Mathey, ravie d’avoir pu mettre un peu de baume sur le quotidien de ces entités éprouvées par les contraintes de cette période particulière. «Nous avons reçu beaucoup de remerciements, surtout de l’Hôpital du Valais, via des petites vidéos, des messages, des posts Facebook, Instagram…»

Générosité et partage pour résidents et personnel

Chez Domus aussi, cette délicate attention a été appréciée. «Nos résidents ont été touchés par ce geste, qui montre que l’on pense à eux», explique Sévrine Chappot, responsable du foyer de La Tzoumaz. Les collaborateurs en ont également profité.

Pour le directeur Philippe Besse, cette initiative prouve que chacun peut agir à son niveau. «Ce que sont les gens, leurs tendances naturelles ressortent avec beaucoup de force en période de crise. Au-delà des drames humains qui peuvent se jouer ou des critiques qui fusent pour tel ou tel motif, on rencontre des personnalités incroyables, qui décident de faire front et se révèlent dans leur côté lumineux. Ici, ce sont la générosité et le partage qui sont mis en évidence, des valeurs qui nourrissent, dans tous les sens du terme.»

 

A lire aussi: Coronavirus: des milliers de fleurs pour le cimetière de Fully

 

L’info solidaire
Dans la situation sanitaire hors normes que nous vivons, la rédaction du Nouvelliste se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.
Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch

 

par Lise-Marie Terrettaz