Coronavirus: pas de vaccin avant la mi-juillet pour les Valaisans non prioritaires

En Valais, les personnes âgées entre 65 et 74 ans devraient pouvoir recevoir la première dose du vaccin anti-Covid dès la mi-avril et celles qui vivent dans la même maison qu’une personne à risque dès la mi-mai. Le canton appelle la population à la patience.

25 févr. 2021, 17:37
Selon le canton, toutes les personnes qui souhaitent se faire vacciner pourront l'être d'ici à la fin de l'été.

Les Valaisannes et Valaisans désireux de se faire vacciner contre le coronavirus devront encore faire preuve de patience. Alors que les mois d’avril ou mai étaient évoqués en début janvier, les personnes considérées comme non prioritaires pourront en principe avoir accès à la première dose du vaccin à la mi-juillet. D’ici à la fin de l’été, toutes les personnes qui le souhaitent devraient pouvoir recevoir la piqûre, indique le canton dans un communiqué jeudi.

 

 

La vaccination des personnes de plus de 75 ans et des malades chroniques avec risque de complications, soit 60 000 personnes en Valais, devrait être terminée à la fin du mois d’avril. Le processus a été ralenti ces dernières semaines à cause d’un manque de doses.

Les Valaisannes et Valaisans âgés entre 65 et 74 ans devraient pouvoir être vaccinés dès la mi-avril, d’après les dernières estimations du Service de la santé publique, basées sur la planification des livraisons par la Confédération. La même période est évoquée pour celles et ceux qui travaillent dans la santé avec des patients ou qui encadrent des personnes vulnérables.

Appel à la patience

Celles et ceux qui vivent dans la même maison que des personnes à risque ou qui fréquentent des structures communautaires comme des prisons ou des foyers pour sans-abri devraient pouvoir recevoir leur première dose dès la mi-mai.

Les délais étant plus longs que ceux initialement annoncés, le canton appelle la population à la patience. Les capacités de vaccination seront étendues au fur et à mesure de la livraison de nouvelles doses.

En savoir plus: Où se faire vacciner? Les indications du Service de la santé publique