Coronavirus: l’annulation du championnat a probablement sauvé le VBC Fully d’une relégation presque certaine

Presque condamnés à la relégation en 1re ligue, les garçons ont eu de la chance que le championnat soit annulé. Quant aux filles de Viège, elles jouaient les premiers rôles en LNB.

14 avr. 2020, 19:00
Le VBC Viège jouait les premiers rôles en LNB, cette saison.

Sauvé sur le gong! Le VBC Fully masculin paraissait mûr pour la relégation en 1re ligue – quatre défaites en cinq matchs lors du tour contre la relégation – lorsque Swiss Volley, face à la pandémie, a décidé l’annulation de tous les championnats et le statu quo pour toutes les formations engagées jusque-là. Ainsi, les Valaisans poursuivront leur aventure en LNB la saison prochaine.

L’arrivée d’un joueur camerounais a insufflé une belle énergie.
Florian Roserens, entraîneur du VBC Fully

Engagé dans une spirale négative, lors des deux premiers tours de championnat, Fully n’a pas souvent goûté à la victoire. D’abord, il a enregistré de nombreux changements au sein de l’effectif. Ensuite, l’entraîneur Alexandre Peytchev, après avoir pris la succession de Mélanie Cina, a cédé le groupe à Florian Roserens en cours de saison. «Les équipes en LNB ont beaucoup évolué», constate ce dernier. «Nous n’avons pas su retrouver la synergie qui régnait dans l’équipe lors de notre première saison en LNB.»

Le changement d’entraîneur, en février, a entraîné une nouvelle période d’adaptation nécessaire pour dénicher les automatismes. «C’est seulement lors des tout derniers matchs en playout que l’on a retrouvé les sensations de la saison précédente. Trop tard, malheureusement», déplore Florian Roserens. 

Dernier de la phase de qualification, le VBC Fully s’apprêtait à quitter cette catégorie de jeu malgré un investissement – trois entraînements par semaine – conséquent. «L’arrivée en fin de saison d’un joueur camerounais, un ex-international, a insufflé une belle énergie. Elle faisait plaisir à voir.» Il reste à savoir quels joueurs repartiront pour une saison en LNB.

Viège était en pleine bourre

De son côté, les filles du VBC Viège étaient aux antipodes des soucis bas-valaisans. Elles jouaient les premiers rôles en play-off avant la décision de Swiss Volley. «J’étais la seule à croire au potentiel de cette équipe quand elle s’était maintenue à la dernière minute, la saison passée», rappelle Mélanie Cina, l’entraîneure. «J’étais sûre qu’elle pouvait encore grandir. Je suis donc particulièrement fière de mes joueuses. En play-off, les filles, dont la moyenne d’âge était de 21 ans, n’avaient rien à perdre. Elles se sont complètement libérées. De mon côté, j’ai tenté de nouvelles combinaisons.»

Il n’en reste pas moins que l’objectif de réduire la LNB à un groupe de douze équipes est reporté d’une année. Viège devra se battre, l’hiver prochain, pour rester à ce niveau.

A lire aussi : Coronavirus: le Triathlon Club Valais organise des entraînements virtuels

L’INFO SOLIDAIRE

Dans la situation sanitaire hors norme que nous vivons, la rédaction du «Nouvelliste» se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.
Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch