Coronavirus et confinement: deux Italiennes jouent au tennis d’un toit à un autre

Deux tenniswomen ont relevé le défi lancé par le club de Finale Ligure, en Italie, et se sont échangé des balles par-dessus la rue, depuis leur toit-terrasse.

20 avr. 2020, 16:44
Vittoria, 14 ans, et Carola, 11 ans, ont mis la barre très plus haut.

Coup droit, revers, coup droit, revers, d’un toit à l’autre, avec les garde-fous et le vide comme filet: deux jeunes joueuses italiennes ont décidé que le confinement n’aurait pas raison de leur passion pour le tennis.

Comme tous les autres, le club de tennis de Finale Ligure, une petite ville du nord de l’Italie, a dû stopper les entraînements début mars, quand le pays s’est arrêté pour lutter contre l’épidémie de coronavirus.

Mais les coaches ont lancé à leurs jeunes élèves le défi de continuer à travailler, en inventant des exercices à faire chez soi et en les filmant pour qu’ils soient publiés sur le compte Facebook du club.

 

 

 

Exercices de déplacement dans les jardins, quelques balles échangées au-dessus du canapé du salon, chacun a fait de son mieux. Mais Vittoria, 14 ans, et Carola, 11 ans, ont mis la barre beaucoup plus haut.

Elles sont montées sur les toit-terrasses de leurs immeubles, situés d’un côté et de l’autre de la même rue, et elles ont joué, comme si de rien n’était, évitant juste de monter au filet, tactique bien trop dangereuse vu les circonstances.

«On avait demandé à tout le monde de faire des vidéos amusantes et ça a été leur idée. Elles se connaissent bien, elles sont amies et elles habitent deux immeubles voisins», a raconté à l’AFP Dionisio Poggi, l’entraîneur des deux jeunes filles.

«Jouez long!»

Les dalles rugueuses du toit n’ont que peu de rapport avec la terre battue sur laquelle elles ont leurs habitudes et les cheminées de chaudières sont un obstacle supplémentaire mais la balle voyage d’un côté à l’autre de la rue, sans accident.

«Elles n’ont pas le même âge, donc elles ne s’entraînent pas dans le même groupe et ne jouent pas dans la même catégorie. Mais elles sont fortes toutes les deux et jouent en compétition», explique le coach.

«Carola, qui a 11 ans, est dans les deux ou trois meilleures de la région dans sa classe d’âge», ajoute-t-il.

 

 

La vidéo a en tout cas battu les records de vue sur le compte Facebook du club, avant d’atteindre une audience qui va désormais bien au-delà de la Ligurie.

Elle a en effet été repérée par l’ATP, le circuit professionnel de tennis, qui l’a publiée sur son compte twitter avec le hashtag #tennisathome (tennis à domicile), qui a déjà accompagné de petits films tournés par Roger Federer, Novak Djokovic ou Andy Murray.

 

 

«Vraiment sympa à voir», a écrit le Grec Stefanos Tsitsipas, 6e joueur mondial, alors que l’Américaine Tracy Austin, ancienne no 1 mondial, a elle aussi retweeté la vidéo.

«C’est le niveau supérieur du #tennisathome. Je ne crois pas que ça puisse être battu. Continuez à jouer long !», a-t-elle écrit.

«Les filles ont vu que ça prenait de l’ampleur. Elles sont folles de joie !», a de son côté conclu leur entraîneur.