Coronavirus: 280 millions de francs débloqués pour la culture

Lors de la conférence de presse du Conseil fédéral ce vendredi 20 mars, Guy Parmelin a annoncé la création d'un fonds de 280 millions de francs pour venir en aide aux acteur culturels en difficulté. Premières réactions.
20 mars 2020, 18:31
La culture ne sera pas oubliée dans les indemnisations, a annoncé le Conseiller fédéral Guy Parmelin.

C’était la grande crainte des professionnels de la culture, dont la crise du coronavirus a révélé la fragilité face à une situation de précarisation telle que celle qui impacte l’économie aujourd’hui. Or, la culture ne sera pas oubliés, comme l’a assuré le Conseil fédéral lors de la conférence d presse de ce vendredi 20 mars. Une première tranche de 280 millions de francs est en effet allouée au monde culturel (arts du spectacle, design, cinéma, arts visuels, littérature, musique et musées) pour les deux prochains mois. Au-delà, la situation sera réévaluée. Il s'agira aussi de se coordonner avec les cantons, selon le Conseiller fédéral Guy Parmelin.

Professionnels rassurés mais vigilants

L’association Artos, qui défend les intérêts des professionnels romands des métiers tehcniques et administratifs du milieu culturel et événementiel était très vite passée à l’action quand l’épidémie s’est déclarée, anticipant la détresse à venir des professionnels indépendants travaillant dans l’industrie du spectacle et lançant une pétition en ligne réclamant un fonds d’indemnisation. Matthieu Obrist, président de l’association, se réjouit de l’annonce faite par Guy Parmelin des 270 millions de francs débloqués pour des indemnisations. «C’est une décision qui va dans le bon sens et qui montre que nous, acteurs culturels, avons été écoutés et entendus. Mais nous restons prudents pour l’heure quant à la façon dont la mesure sera appliquée, notamment pour l’assurance perte de gain qui serait limitée à 30 jours. De nombreux professionnels sont à l’arrêt depuis le 28 février déjà. Il faudra savoir si la mesure peut être rétroactive. Donc oui, nous sommes satisfaits, mais nous attendons avant de nous réjouir trop.»

Un montant qui montre le poids de la culture

En tant que directeur de théâtre, celui du Crochetan à Monthey, Lorenzo Malaguerra avait été l’un des premiers à prendre la décision de clore la saison théâtrale face à la situation. «Nous sommes en train d’essayer de re-programmer tous les spectacles qui restaient jusqu’à la fin de la saison. Si nous n’y arrivons pas, dans ce cas-là, oui, les pertes seront lourdes.» A ce titre, celui qui est également délégué culturel de la ville de Monthey se réjouit des 270 millions de francs débloqués pour la culture. «C’est un montant très conséquent, qui montre bien le poids effectif de la culture dans l’économie nationale. Au vu de tout ce qui a été annulé, cette somme me paraît justifiée. J’imagine qu’elle a été calculée au plus juste. Il faudra voir à quel point la situation va se prolonger et si les poids lourds de l’été culturels pourront avoir lieu. Si le Montreux Jazz et Paléo n’ont pas lieu, les pertes seront gigantesques.»

L’info solidaire

Dans la situation sanitaire hors normes que nous vivons, la rédaction du Nouvelliste se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.
Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch

par Jean-François Albelda