06.04.2020, 13:30

Valais central: un trafic de cocaïne et de crack démantelé

chargement
Une partie de la cocaïne était transformée en crack, un drogue très dangereuse et addictive.

STUPEFIANT Le Valais continue à faire le ménage dans le monde des stups. Un vaste trafic de drogue dure a été démantelé et les premières condamnations tombent.

Les premières condamnations sont tombées à la suite du démantèlement d’un important trafic de drogue dure en Valais. Trois revendeurs du Valais central écopent de peines allant jusqu’à près de quatre ans de prison. Plus de 25 consommateurs ont été dénoncés au Ministère public valaisan.

«Courant décembre 2018, nous avons été confrontés à la présence d’une nouvelle drogue sur le sol valaisan, particulièrement dangereuse: le crack, un produit stupéfiant puissant. Après plusieurs mois d’enquête, les inspecteurs sont parvenus à démanteler un réseau de ce produit, ainsi que de cocaïne dans le Valais central», raconte Stève Léger, porte-parole de la police cantonale.

Dizaines de consommateurs

Il y a un an, à l’issue de longues investigations, la police valaisanne a procédé à l’arrestation d’un Gambien de 24 ans en ville de Vevey, mettant la main sur le principal pourvoyeur en cocaïne de plusieurs dizaines de consommateurs valaisans.

Mis en détention, ce dealer a été dénoncé pour la vente de 6,5 kg de cocaïne. Ce qui représente un bénéfice de quelque 120 000 francs. Son cas sera traité par la justice vaudoise, les ventes ayant eu lieu dans ce canton.

Autre arrestation, celle du principal client du fournisseur gambien. Ce Sierrois de 32 ans domicilié dans le Valais central a reconnu avoir acquis 4 kg de cocaïne qu’il a transformée en crack, dont il a écoulé 2,4 kg dans le Valais central, consommant lui-même le solde. Prix du gramme: 150 francs en moyenne. Ce qui fait un chiffre d’affaires de 360 000 francs. Et qui lui a valu 45 mois de prison.

Came surpuissante

Trois autres revendeurs de la région ont écoulé quelque 500 grammes de cocaïne. Le Tribunal de Sierre les a condamnés à des peines de prison allant de deux ans jusqu’aux 45 mois du Sierrois, les peines inférieures à 36 mois ayant été assorties d’un sursis partiel.

«Le marché du crack reste marginal en Valais, mais est très dangereux», indique Stève Léger. Ce stupéfiant résulte d’un procédé chimique sur la cocaïne permettant d’isoler la coke pure. Un caillou jaunâtre est alors obtenu, fumé dans une pipe. La pureté de la drogue décuple les effets. «En quelques secondes, le cerveau est saturé; l’addiction est immédiate. Le simple consommateur devient alors un véritable toxicomane», précise encore la police cantonale.

A lire aussi : Coke, crack, herbe et héroïne: le Valais fait le ménage


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

STUPÉFIANTSCoke, crack, herbe et héroïne: le Valais fait le ménageCoke, crack, herbe et héroïne: le Valais fait le ménage

CONDAMNÉUn membre de la direction d’Addiction Valais consommait de la cokeUn membre de la direction d’Addiction Valais consommait de la coke

JUSTICEValais: ils paient leur coke en bitcoinsValais: ils paient leur coke en bitcoins

Top