08.11.2018, 16:20

Val d’Hérens: des chèvres ont été tuées, d’autres ont disparu

chargement
Les cadavres de trois chèvres ont été trouvés à Hérémence.

 08.11.2018, 16:20 Val d’Hérens: des chèvres ont été tuées, d’autres ont disparu

Elevage Trois chèvres ont été tuées durant la nuit de mercredi à jeudi à Hérémence. Un autre troupeau de vingt-cinq chèvres a disparu à Euseigne.

Sophie et Sebastian Grünenfelder ont eu une vision d’horreur jeudi matin à deux pas de leur maison d’Hérémence: ils ont découvert les cadavres de deux chèvres. Une troisième est morte quelques instants après leur arrivée sur les lieux.

«On devait déplacer nos bêtes. Quand nous sommes arrivés, nous avons vu que les clôtures électrifiées avaient été arrachées», raconte, la voix triste, Sophie Grünenfelder. Les bêtes qui n’ont pas été tuées ont fui. «Une quinzaine de chèvres n’ont pas été retrouvées», s’émeut leur propriétaire, qui se demande si elles sont toujours vivantes.

Un autre troupeau a disparu

Un autre troupeau de chèvres a connu une mésaventure dans la vallée. «Le 18 octobre dernier, aux alentours de midi, mon troupeau de 25 chèvres a disparu», raconte François Morend, confirmant une information de Rhône FM. L’éleveur d’Euseigne n’en revient pas. Les faits se sont produits en plein jour. «Mes chèvres ont ensuite été vues en dessous de l’alpage de Mandelon. Elles ont parcouru près de 15 kilomètres en une heure et demie. Elles ont dû être effrayées pour aller aussi vite.»

Depuis, plus rien. Pas une trace. «J’ai passé des heures à chercher mes chèvres, à observer la région aux jumelles.» Sans le moindre résultat.

Le loup soupçonné, mais sans preuve

L’attaque survenue à Hérémence a été signalée au Service de la chasse. Un garde-chasse est venu sur les lieux. «Nous pensons au loup, car on sait qu’il est dans la région», déclare Sophie Grünenfelder, sans avoir la moindre certitude.

De son côté, François Morend ne croit pas à la piste d’un vol. Un animal aurait-il pu effrayer son troupeau? «Le loup est une possibilité», estime l’éleveur.

Responsable du secteur au Service de la chasse, Sébastien Roh confirme qu’il y a bien des indices de la présence d’un loup dans la vallée. Par contre, pour l’heure, il ne dispose d’aucun élément pour confirmer ou infirmer la thèse d’une attaque du loup à Hérémence. Des investigations seront menées.

En ce qui concerne le troupeau de François Morend, comme il n’y a aucun cadavre, aucun indice, il est difficile de savoir ce qui s’est passé.


À lire aussi...

ÉlevagePlusieurs moutons tués dans le Val d'Hérens, le loup soupçonnéPlusieurs moutons tués dans le Val d'Hérens, le loup soupçonné

Top