13.02.2017, 00:01

Une Saint-Valentin qui pue du bec

Abonnés
chargement
L’équipe du café présente ses armes de destruction massive. De gauche à droite: Anna-Lode (gérante)  et les spaghettis au pesto, Marie-Thé Pfyffer en mode roquefort, Clotilde Germann et son pain à l’ail ainsi  que Marie-Françoise Germann et le gâteau chocolat et gros sel.

 13.02.2017, 00:01 Une Saint-Valentin qui pue du bec

Le café du 1er Août a trouvé une manière originale et décalée de passer la fête des amoureux.

Des endives au roquefort accompagnées de pain à l’ail, des spaghettis au pesto relevé et un gâteau au gros sel. A première vue, personne ne devrait être confronté à un tel menu ce mardi à l’occasion de la Saint-Valentin. A moins qu’une rupture ou un divorce ne figure à l’ordre du jour de la soirée. Pourtant, il sera...

Des endives au roquefort accompagnées de pain à l’ail, des spaghettis au pesto relevé et un gâteau au gros sel. A première vue, personne ne devrait être confronté à un tel menu ce mardi à l’occasion de la Saint-Valentin. A moins qu’une rupture ou un divorce ne figure à l’ordre du jour de la soirée. Pourtant, il sera possible de «déguster» les aliments évoqués ci-dessus mardi soir au café du 1er Août à Sierre. Vu que l’on ne recule devant rien, nous nous sommes sacrifiés avec un peu d’avance pour tester cet attentat gastronomique. Précision utile d’emblée, Madame a poliment décliné l’invitation.

Avant toute chose, une question s’impose, pourquoi faire ça à ses clients? «Une fois par mois, nous organisons des soirées à thèmes. Lors d’un moment de délires, nous avons pensé à une soirée anti-Saint-Valentin et qu’est-ce qu’il y a de plus tue-l’amour que l’ail, le pesto et le roquefort?» se marre Clotilde Germann, l’une des copropriétaires. Les membres de la commission animation du bistrot ont donc planché sur le menu. Et les idées ont fleuri en même temps que les... aphtes. En plus du menu relevé, l’équipe a adapté la déco avec notamment des sets de table sur lesquels sont inscrites, entre autres joyeusetés, des statistiques sur les infidélités et les séparations. Ultime pied de nez à la «tradition», tous les convives seront rassemblés autour de la même table et les célibataires sont plus que bienvenus! Pour l’instant, l’idée rencontre du succès puisqu’une vingtaine de personnes sont prêtes à se sacrifier.

Quinze copropriétaires

Si cette idée un peu loufoque a germé du bistrot du 1er août, ce n’est pas vraiment un hasard. Situé à Mura, le bar collectionne les originalités. Il est notamment la propriété de quinze personnes. «Nous ne voulions pas que le quartier se retrouve sans lieu de rencontre. Nous avons donc tous mis la main à la poche pour conserver le bar», témoigne Marie-Françoise Germann. «On n’est pas près de devenir riches mais on se marre bien», rigole Marie-Thé Pfyffer. Confirmation immédiate. Les deux copropriétaires proposent de charger encore davantage le menu de mardi. «On peut ajouter du piment sur le chocolat.»«Et il faut une assiette de fromage avec du maroilles et du chapziger. C’est dégueulasse le chapziger!»«Dommage que le durian (fruit asiatique à forte odeur) soit interdit en Suisse.»

Et la dégustation dans tout ça? On se contentera de dire que c’est une manière de pimenter sa vie de couple au sens propre du terme et le meilleur moyen de faire prolonger la Saint-Valentin puisque l’odeur reste en bouche durant des plombes...

Un vrai cadeau

Les villes de Sion et Sierre se sont toujours livrées un duel à distance à propos de leur vie nocturne. Avec son festival de BD et la Sainte-Catherine, la Cité du Soleil menait largement au score. La capitale valaisanne a été contrainte de redessiner complètement son centre-ville pour recoller à la marque. Grâce à la nouvelle place du Midi et à l’Espace des Remparts, Sion a retrouvé son statut de capitale tandis que Sierre traversait une période plus difficile. Si Sion a les moyens, Sierre a toujours eu les idées. Le café du 1er Août s’inscrit dans cette tendance. Il appartient à 15 copropriétaires qui ont voulu maintenir de la vie dans le quartier. Il propose des soirées franchement originales et aurait en fait dû se nommer café du 24 Décembre parce que c’est un vrai cadeau. Et c’est un Sédunois qui le dit.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top