04.12.2017, 00:01

Un portail pour soutenir la science

Abonnés
chargement
Alexandre Luyet, coordinateur du portail Science Valais, et Johann Roduit, docteur en droit et éthique biomédicale.

 04.12.2017, 00:01 Un portail pour soutenir la science

RECHERCHE Après la plateforme Culture Valais, c’est aux sciences de bénéficier d’un soutien, d’une vitrine et d’un agenda.

Le Valais scientifique bouge. Et il désire le montrer, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du canton. Grâce à l’initiative de l’association VSnet et avec le soutien du service pour les hautes écoles, le portail Science Valais a vu le jour. Présenté au Techno-Pôle de Sierre devant une centaine d’invités du monde de la recherche, il se veut «l’alter...

Le Valais scientifique bouge. Et il désire le montrer, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du canton. Grâce à l’initiative de l’association VSnet et avec le soutien du service pour les hautes écoles, le portail Science Valais a vu le jour. Présenté au Techno-Pôle de Sierre devant une centaine d’invités du monde de la recherche, il se veut «l’alter ego scientifique de la plateforme Culture Valais», explique Stéphane Roduit, président de VSnet.Coordinateur de la nouvelle entité, Alexandre Luyet veut avant tout créer un réseau. «Je ne cesse de le répéter, Science Valais est un mouvement participatif. Notre plateforme se développera en fonction des besoins de nos membres. J’ai passé des semaines à les rencontrer. Ils désirent avant tout davantage de visibilité.» A ses côtés, Johann Roduit, docteur en droit et éthique biomédicale, mettra à profit son réseau national et international pour faire rayonner les initiatives locales. Les deux collègues précisent encore que, dans un deuxième temps, certains services supplémentaires seront proposés.Mais lesquels? Arsène Duc, chef du Service administratif et des affaires juridiques de la formation, nous en apprend un peu plus. Il rapporte les mots de Christophe Darbellay. «Malheureusement, les chercheurs ne traquent pas seulement la découverte scientifique. Ils passent beaucoup de temps à chercher du financement, des partenaires, du réseau ou de la visibilité.» Science Valais pourrait remplir certaines de ces missions.A l’instar de la plateforme Culture Valais, ce nouveau service propose aussi un agenda à destination d’un très large public. Il recense déjà une quinzaine d’événements. Avec un budget initial de 80 000 francs apportés par le service des hautes écoles, le portail emploiera trois collaborateurs et regroupe déjà 25 institutions. julien robyr


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top