Sion valide jusqu’à 10 000 francs pour des panneaux solaires

chargement

Conseil général Le Conseil général de Sion a accepté de soutenir les particuliers pour la pose de panneaux solaires. Mais en plafonnant la subvention à 10 000 francs, l’aide ne concerne que les villas. La Ville s’est aussi prononcée sur un musée archéologique.

 16.06.2020, 12:08
L'aide sédunoise concernera surtout les villas et les petits projets. (Image d'illustration)

Sion adapte son règlement communal relatif aux mesures d’encouragement pour les énergies renouvelables. Le Conseil général a accepté lundi soir, à l’unanimité, de plafonner la subvention pour la pose de panneaux solaires à 10 000 francs par projet. Cette modification a pour but de favoriser les petits projets.

Pas assez ambitieux

Dans les faits, seules les villas profiteront de cette aide, ce que regrette le Vert Sébastien Carruzzo: «Les villas ne sont pas les plus fréquentes, à Sion. Les promoteurs risquent de se rabattre sur du fossile. C’est au niveau du budget total que le bât blesse. Il n’est pas à la hauteur des ambitions énergétiques de la ville.» Le Fonds d’utilisation rationnelle de l’énergie, créé en 2007, détermine un budget annuel de 250 000 francs, dont 160 000 sont attribués en subventions.

«Ce budget n’est pas à la hauteur des ambitions énergétiques de la Ville de Sion.»
Sébastien Carruzzo, conseiller général Vert de Sion

Le PDC Christophe Pitteloud estime, lui, qu’il est «judicieux de fixer un montant maximal. La somme est cohérente et pourra être adaptée.»

Economie d’échelle

Pour calculer ce plafond de 10 000 francs, la Ville estime que les grands projets bénéficient d’une économie d’échelle, vu la plus grande surface de toit: «Aussi, pour ce type de projet, l’éligibilité à une subvention s’avère moins déterminante dans la rentabilité des travaux, et donc dans le choix de concrétisation.» A noter que la subvention de la Ville viendra en complément de celle de la Confédération.

Pas de musée archéologique

Le Conseil municipal a aussi répondu à un postulat d’un conseiller général PDC. Mathieu Gachnang demandait d’étudier l’opportunité de créer un musée d’archéologie afin de mettre en valeur le «patrimoine inestimable de Sion». Le président Philippe Varone lui a expliqué la stratégie de la Ville sur ce dossier. Celle-ci repose sur un parcours archéologique avec une signalétique à vocation didactique. «Le relatif éparpillement des sites et leur mise en réseau constitueront une plus-value touristique», a résumé Philippe Varone. Le projet Time Machine, en collaboration avec l’EPFL et les archives cantonales, permettra aussi de mettre en valeur ce patrimoine, de manière numérique.

«La réponse est modeste, mais elle a le mérite d’exister.»
Mathieu Gachnang, conseiller général PDC de Sion

«La réponse est modeste, mais elle a le mérite d’exister», a répondu Mathieu Gachnang, tout en reconnaissant que le projet d’un musée doit être porté en premier lieu par le canton. Celui qui est aussi député suppléant avait déposé en parallèle la même demande au Grand Conseil. La stratégie cantonale est de développer un pôle muséal entre Valère et Tourbillon, réunissant les trois musées existants et intégrant l’archéologie.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EnergieEnergie: Sion va subventionner les propriétairesEnergie: Sion va subventionner les propriétaires

Conseil d’EtatMusée d’archéologie: réponse nuancée du Gouvernement valaisanMusée d’archéologie: réponse nuancée du Gouvernement valaisan

PostulatArchéologie: le législatif sédunois soutient le projet de muséeArchéologie: le législatif sédunois soutient le projet de musée

Top