07.01.2019, 05:30

Sion: regroupement inédit d’une centaine de bergeronnettes sur un arbre de l’avenue de la Gare

chargement
Plus d'une centaine d'oiseaux se regroupent chaque soir sur le même arbre de l'Avenue de la Gare.

Phénomène quasi unique en Suisse, une centaine de bergeronnettes ont choisi un arbre de la capitale pour passer leurs nuits d’hiver.

En ville de Sion, lorsqu’on lève la tête, on tombe parfois sur un spectacle inédit. C’est ce qui est arrivé à plusieurs passionnés d’oiseaux qui ont découvert un groupe d’une centaine de bergeronnettes grises perchées sur un arbre de l’avenue de la Gare pour la nuit. Le phénomène a été observé ces dernières années et les oiseaux ont remis ça cet hiver.

Les oiseaux se regroupent tout au sommet de l’arbre. Ils forment une tache grise pas forcément facile à identifier. © Jérémy Savioz

Un tel attroupement appelé «dortoir» par les spécialistes est assez rare, voire unique en Suisse dans de telles proportions. D’une part parce que les bergeronnettes s’envolent normalement l’automne vers des contrées plus chaudes comme le bassin méditerranéen. D’autre part parce que les quelques oiseaux qui choisissent de passer l’hiver chez nous forment rarement des groupes de plus d’une dizaine d’individus.

Se réchauffer et réduire les attaques

«En Suisse, pendant l’hiver, on enregistre rarement autant d’oiseaux au même endroit. C’est un phénomène difficile à expliquer. Les bergeronnettes se réunissent pour se réchauffer et réduire les risques d’attaque de prédateurs», indique l’ornithologue Jérémy Savioz.

Si le nombre étonne, la présence au cœur de la ville est tout à fait normale. «Au centre, la température est plus élevée de quelques degrés par rapport à la campagne. L’humain ne ressent pas cette différence, mais pour la survie d’un oiseau, ces degrés sont décisifs», détaille l’ornithologue. Lumières, décorations de Noël, klaxons, passants qui déambulent, rien n’effraie le petit oiseau gris. 

La bergeronnette grise n’a pas peur des lumières, des klaxons et des passants. © Paul Vetter

Certains oiseaux migrent moins

Un oiseau qui a donc préféré le béton de la capitale aux plages marocaines… «La quasi-totalité des oiseaux passe l’hiver au sud des Alpes. Il peut arriver que, selon les conditions météorologiques en début d’hiver, certains restent. De manière générale, nous constatons que plusieurs espèces d’oiseaux migrent moins ou sur de plus courtes distances. Certaines reviennent également plus tôt au printemps», relève Jérémy Savioz. 

Une chose est sûre, les bergeronnettes de la capitale resteront pour l’hiver. Impossible désormais de franchir les cols. Le «dortoir» peut par contre bouger au fil des semaines. Samedi, aucune trace des petits passereaux noirs et blancs sur leur arbre fétiche de l’avenue de la Gare. «Elles ont dû bouger. Elles doivent être ailleurs en ville», prévient l’ornithologue qui invite les Sédunois à lever la tête pour essayer de découvrir le spectacle d’une centaine de bergeronnettes qui se reposent sur un arbre de la capitale.
 

 

La ville, un milieu hostile pour les oiseaux
Si les bergeronnettes se plaisent en ville, ce n’est pas le cas de la majorité des autres oiseaux pour qui l’environnement urbain est hostile. «Les constructions modernes ne sont plus adaptées pour la nidification des hirondelles ou des martinets. Il n’y a plus suffisamment de tuiles ou d’aspérités pour installer un nid», relève l’ornithologue Jérémy Savioz de la Station ornithologique suisse de Sempach. Une station qui sensibilise les milieux de la construction à cette problématique. Les particuliers ont aussi un rôle à jouer. «Aménager des nichoirs et des mangeoires pour l’hiver aide beaucoup les oiseaux. A condition de tenir éloignés les chats», rappelle le spécialiste.    
 

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

EnvironnementEnvironnement: le stand-up paddle dérange les oiseaux, même à grande distanceEnvironnement: le stand-up paddle dérange les oiseaux, même à grande distance

Le stand-up paddle dérange les oiseaux

Les oiseaux sont dérangés par les pratiquants de stand-up paddle. Même un seul paddler à une grande distance peut les...

  02.01.2019 08:32

EncyclopédieOrnithologie: un Sierrois participe à l'inventaire de tous les oiseaux nicheurs de SuisseOrnithologie: un Sierrois participe à l'inventaire de tous les oiseaux nicheurs de Suisse

Top