19.01.2017, 15:49

Sion: ils viennent du bout du monde pour photographier les FA/18 qui surveillent le World Economic Forum

chargement
Les spotters se réunissent entre autres sur la terrasse du restaurant de l'aéroport de Sion.

Phénomène Des photographes amateurs venus de tous horizons ont envahi les alentours de l'aéroport de Sion. Leur objectif: immortaliser les FA/18 et les F-5 Tiger qui assurent la sécurité du WEF.

Dans le bruit assourdissant des réacteurs leurs boîtiers mitraillent en direction de la piste. À l’heure où FA/18 et Tigers prennent leur envol afin d’assurer la sécurité du World Economic Forum (WEF) de Davos, eux scrutent et immortalisent chaque décollage et atterrissage des jets.

Sur la terrasse du restaurant de l’aéroport, ils sont une poignée à répéter inlassablement le même étrange balai: à peine le bruit d’un moteur fend-t-il le ciel valaisan, ils saisissent leur appareil photo, ajustent leur objectif et déclenchent en continu dès que les jets entrent dans leur champ de vision.

"J’ai une réputation de mitrailleur à tenir, sourit Anthony qui laisse un petit accent trahir ses origines neuchâteloises. Alors sur une journée comme celle-ci j’approche les 2'000 clichés." Passionné par l’aviation militaire, le photographe amateur a fait le déplacement en Valais uniquement pour l’évènement. "Je passe deux jours et demi ici, il faut donc être efficace, surtout que je prends ce temps sur mes congés."

Comme lui, ils sont des dizaines, venus de toutes les parties du globe, à s'établir dans les environs de Sion pendant toute la durée du WEF.

Retrouvez l'intégralité de ce reportage dans nos éditions papier et numérique du vendredi 20 janvier 2017.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top