25.05.2020, 12:00

Sion: des ciseaux et un sens de l’écoute aiguisés

Premium
chargement
Carmelo Petretti part à la retraite après avoir passé quarante et un ans dans son salon.

Retraite Après quarante et un ans passés dans son salon de coiffure de la rue de Rhône à Sion, Carmelo Petretti tire sa révérence. La crise sanitaire lui vole ses adieux.

Alors que Carmelo Petretti distille ses savoureuses anecdotes, un passant s’arrête à la table du café. «Merci, merci et merci», lance-t-il avant de s’en aller. Le coiffeur retraité sourit. «Mes clients sont devenus mes amis. Depuis que j’ai décidé d’arrêter, j’ai reçu énormément de messages bienveillants.» L’œil brillant, il ajoute: «C’est un métier où l’on doit être à l’écoute. Les gens venaient chez moi pour se faire couper les cheveux, mais aussi parce qu’ils s’y sentaient bien.» En confiance. «Avec toutes les histoires que l’on m’a racontées, je pourrais écrire un livre»,...

À lire aussi...

live
NormalisationCoronavirus: un plan de déconfinement en trois étapes avec coiffeurs d'abord et écoles ensuiteCoronavirus: un plan de déconfinement en trois étapes avec coiffeurs d'abord et écoles ensuite

événementUne Nendette parmi le gratin mondial des coiffeursUne Nendette parmi le gratin mondial des coiffeurs

Top