19.06.2019, 19:22

Sion: 104 projets et 50’000 heures dédiés au visage du nouveau collège

chargement
Le collège pourrait ouvrir ses portes pour la rentrée 2024.

Architecture L’identité visuelle du nouveau collège sédunois a été dévoilée mercredi. L’établissement devrait ouvrir ses portes pour la rentrée 2024.

Dans la halle de l’usine électrique de Chandoline, l’avenir de la formation valaisanne se dessine. Mieux encore, il se matérialise à travers une offre pléthorique. En effet, pour ce projet devisé à 80 millions de francs, quelque 104 maquettes ont été soumises au jury. «Un nombre record», sourit Philippe Venetz, architecte cantonal. Au total, 50’000 heures de travail auront été ainsi offertes à la collectivité, «soit 5,5 millions de francs». 

Comme un village

Le travail du bureau lausannois Graeme Mann & Patricia Capua Mann, lauréat du concours, a fait l’unanimité au sein du jury qui a notamment salué la volumétrie sur trois niveaux (un rez-de-chaussée et deux étages) et l’intégration de l’ouvrage dans le paysage. «L’organisation horizontale des espaces favorise la vie communautaire pour les étudiants», souligne Philippe Venetz.

 

Philippe Venetz, Christophe Darbellay et Philippe Varone entourent le projet retenu. © Héloïse Maret

Cette volonté de cohabitation se traduit à plus large échelle encore, à en croire Graeme Mann. «Près de 1’500 personnes vont travailler dans ce collège, commence-t-il. Nous avons pensé l’entier du projet comme un village composé de places, de rues et de cours». Avec, en toile de fond, une sobriété assumée. «Depuis l’extérieur, l’apparence du collège est relativement simple. C’est à l’intérieur que l’on trouve sa complexité». De quoi réjouir le ministre de la formation, Christophe Darbellay. «Ce n’est pas une forteresse du savoir, mais un bel ouvrage qui dialoguera parfaitement avec sa voisine, la Ferme Asile». 

Ce collège n’est pas une forteresse du savoir, mais un bel ouvrage qui dialoguera parfaitement avec sa voisine, la Ferme Asile.
Christophe Darbellay, conseiller d’Etat

Une pièce maîtresse

Pour le président de la Ville, Philippe Varone, ce futur bâtiment – situé sur le terrain du Parc des Sports au nord du cours Roger Bonvin – renforce le lien entre le pôle santé et la gare. «Ce nouveau collège sera une pièce maîtresse de cet axe du savoir (Hôpital, Suva, HES, EPFL)». De plus, précise le chef de l’exécutif sédunois, «ce campus sera une porte d’entrée pour le projet du quartier Ronquoz 21».
 

La maquette du projet. © Graeme Mann & Patricia Capua Mann

Ouverture en 2024

Avant que les étudiants ne s’approprient l’auditoire, les quatre salles de gymnastique et les 80 classes, le projet passera sur la table du Grand Conseil en novembre 2020. Le premier coup de pioche pourrait être donné en 2021 pour une rentrée possible en 2024. Ce collège, dont le nom est encore à l’étude, remplacera celui de la Planta qui accueillera les élèves de l’ECCG et de l’EPP.

Informations pratiques

Les projets seront exposés à Sion dans la halle de l’usine électrique de Chandoline (rue de la Dixence 76) jusqu’au mardi 2 juillet 2019 de 08h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h30, week-end non compris. 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

EnseignementSion: le président Philippe Varone satisfait de l'emplacement du futur collègeSion: le président Philippe Varone satisfait de l'emplacement du futur collège

Top