06.03.2019, 11:44

Sierre, Chippis, Chalais et Grône poursuivent leur réflexion sur la fusion

chargement
Sierre, Chippis, Chalais et Grône poursuivent leur réflexion quant à leur fusion.

Politique communale A l'issue de l'étude d'opportunité lancée en mai 2018, les communes de Sierre, Chippis, Chalais et Grône se prononcent en faveur de la poursuite du processus de réflexion sur leur fusion. Les contours de l'éventuelle future commune seront esquissés ce printemps. Un pré-rapport de fusion devrait également être établi.

Le processus en vue de la Fusion des communes de Sierre, Chippis, Chalais et Grône se poursuit. Les quatre municipalités annoncent mercredi que sur la base des conclusions de l’étude d’opportunité lancée en mai 2018, elles ont choisi d’aller plus loin dans leur réflexion. «Une fusion aurait des effets bénéfiques sur les domaines évalués: économie, territoire/environnement, social/société, gouvernance et service à la population», indiquent-elles dans un communiqué. 

A lire aussi: Sierre, Chippis, Chalais et Grône étudient l'opportunité d'une fusion

Une collaboration de longue date

Parmi les avantages que pourrait procurer ce rapprochement, Sierre, Chippis, Chalais et Grône évoquent l’augmentation de l’attractivité économique, la réalisation d’un aménagement cohérent du territoire, l’augmentation des spécialisations et des compétences des services publics. Elle rappellent également qu’elles collaborent déjà activement dans une quinzaine de secteurs différents, «du social à la sécurité, en passant par les énergies, les forêts ou encore les écoles».

Cette première réflexion a été menée à travers un comité de pilotage dirigé par les quatre présidents concernés, et composé de douze conseillers et des secrétaires communaux. Prochaine étape, qui débutera ce printemps: esquisser les contours de la future commune et établir un pré-rapport de fusion en y intégrant les populations. «Le rapport final et le vote populaire ne sont pas prévus pour cette législature. Si toutes les étapes du processus aboutissent, la fusion pourrait se concrétiser à partir de 2025», expliquent les quatre entités. La nouvelle commune s’étendrait alors sur 6500 hectares et compterait environ 24 000 habitants. 

 


Top