05.03.2018, 18:31

Nouvelles oppositions politiques contre la ligne THT aérienne Chamoson-Chippis

chargement
Des députés veulent revoir la copie de la ligne THT aérienne prévue entre Chamoson et Chippis.

 05.03.2018, 18:31 Nouvelles oppositions politiques contre la ligne THT aérienne Chamoson-Chippis

Politique Un postulat demandant le blocage de la procédure de construction de la ligne THT Chamoson-Chippis a été déposé ce lundi matin au Grand Conseil valaisan.

Ils avaient promis que le combat continuerait et abattent une nouvelle carte. Plusieurs députés de la région sierroise ont déposé ce lundi un postulat intitulé «Ligne THT Chamoson-Chippis, elle n’est pas encore construite». Dans le texte coécrit par Marcel Bayard (PDC), Stéphane Ganzer (PLR), Emmanuel Amoos (AdG) et Kevin Follonier (UDC), les auteurs demandent que le Conseil d’Etat intervienne auprès de l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) pour bloquer la procédure de construction de la ligne aérienne à très haute tension de 29 kilomètres. 

>> A lire aussi: Ligne THT Chamoson - Chippis: début des travaux préparatoires

Les signataires estiment que plusieurs pylônes seront bâtis dans des zones de danger. Des dangers qui sont hydrologiques ou d’instabilité de terrain et qui pourraient engager la responsabilité de l’Etat du Valais selon les députés. Ils espèrent aussi qu’une attention particulière soit apportée au secteur de l’école de Grône qui héberge toutes les semaines 700 écolières et écoliers. 

>> A lire aussi: Ligne THT Chamoson-Chippis: deux photomontages, deux visions très différentes de l'impact du tracé aérien

Les élus avancent aussi les conflits du futur tracé avec le projet Rhône 3 et le téléphérique Chalais-Briey-Vercorin. 

Question à Berne de Mathias Reynard

Sous la coupole fédérale, le conseiller national Mathias Reynard va lui aussi questionner la conseillère fédérale Doris Leuthard à ce sujet durant la semaine. «Le parlement avait accepté mon postulat pour étudier une variante enfouie. Aujourd’hui Swissgrid annonce la construction des pylônes avant même que le rapport du Conseil fédéral soit connu. Est-ce le lobby électrique qui décide dans ce pays ou respecte-t-on encore la démocratie», se questionne l’élu socialiste. La réponse lui parviendra lundi. Quant au postulat au Grand Conseil, il sera traité lors d’une prochaine session. 


Top