04.10.2019, 08:30

Magic Pass: Crans-Montana au pied du mur

chargement
Il reste 11 jours à CMA pour quitter ou rester dans le Magic Pass.

Remontées mécaniques Déçue de ne pas avoir obtenu un statut premium au sein du Magic Pass, CMA demandait un délai de réflexion avant de claquer la porte. La coopérative de trente stations ne lui accorde que 15 jours sur les deux mois demandés.

Le 24 septembre dernier, la décision de l’assemblée générale de Magic Moutains coopération a été claire. A l’unanimité moins une voix, les trente stations réunies autour d’un abonnement à bas prix ont refusé d’accorder un statut premium aux remontées mécaniques de Crans MontanaAminona (CMA). La station du Haut-Plateau, qui draine le plus de journées skieurs du Magic Pass, voulait interdire l’accès à ses pistes aux détenteurs de l’abonnement classique lors des périodes de forte affluence.

CMA, qui menace depuis janvier de quitter la coopérative si sa requête n’est pas acceptée, avait demandé un délai de deux mois avant de s’exécuter.

A lire aussi: Magic Pass: Crans-Montana menace de partir

La réponse de l’administration du Magic Pass vient de tomber. Quinze jours supplémentaires, seulement, sont accordés Crans-Montana. Directeur de CMA, Maxime Cottet s’est dit à moitié satisfait de cette décision: «Nous allons continuer la réflexion. Il nous reste une dizaine de jours pour convaincre les membres de la coopérative.» La question de quitter ou non le Magic Pass en cas de refus d’une version premium est encore ouverte.

Quelle que soit la décision de CMA, elle s’appliquera à la saison 2020/2021.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Remontées mécaniquesMagic Pass: les menaces de CMA choquentMagic Pass: les menaces de CMA choquent

Remontées mécaniquesCrans-Montana: CMA accuse ses partenaires pour expliquer son déficitCrans-Montana: CMA accuse ses partenaires pour expliquer son déficit

Top