07.06.2018, 17:50

Ligne THT Chamoson-Chippis: les opposants au tracé aérien reprennent espoir

chargement
Des pylônes pourraient être déplacés plus au sud dans la région de Grône.

 07.06.2018, 17:50 Ligne THT Chamoson-Chippis: les opposants au tracé aérien reprennent espoir

Energie Le Conseil d'Etat est favorable au déplacement de certains pylônes de la ligne THT Chamoson-Chippis. De quoi redonner de l'espoir aux opposants.

L’Etat du Valais a écouté les opposants à la ligne à très haute tension aérienne entre Chamoson et Chippis. Dans un communiqué envoyé hier, le Département de l’énergie affirme que le gouvernement est favorable au déplacement de certains pylônes plus au sud dans la région de Grône. «Il s’agit de quatre pylônes dans le secteur de l’école de la commune. L’Etat débloque un montant de 250 000 francs pour que les études de faisabilité soient entreprises», explique le ministre de l’énergie Roberto Schmidt. Ces études seront réalisées par le constructeur Swissgrid «après la signature d’une convention avec l’Etat», remarque Irene Fischbach, responsable de la communication de l’entreprise.

 

Ligne THT Chamoson-Chippis by support on Genial.ly

 

Un déplacement rapide? 

Du côté du Regroupement pour les écoles sans pylônes électriques (RESPE), on se montre satisfait de cette décision qui va exactement dans le sens que soutient l’association depuis ses débuts. «C’est une excellente nouvelle, nous nous sentons écoutés et nous sommes confortés dans nos actions», remarque Sébastien Berguerand, porte-parole de l’association qui réunit une immense majorité des parents des enfants fréquentant l’école. 

A lire aussi: La ligne THT Chamoson-Chippis soulève encore des questions

Si l’Etat est favorable à ce déplacement, le constructeur Swissgrid reste déterminé à ne pas perdre de temps dans ce projet. «Swissgrid va construire la ligne aérienne Chamoson-Chippis telle qu’elle a été approuvée par l’Office fédéral de l’énergie et le Tribunal fédéral (TF). Un éventuel futur déplacement des pylônes ne pourra avoir lieu qu’après la mise en service de la ligne autorisée par le TF», souligne Irene Fischbach. 

5 millions de plus pour l’Etat

La ligne THT pourrait donc être construite, puis déplacée quelques mois ou années plus tard. «Nous allons essayer d’éviter cela, puisque cette variante coûterait 5 millions de francs», remarque Roberto Schmidt. Président de Grône et de THT sous terre Valais, Marcel Bayard peine à cacher son agacement à la lecture de cette solution. «Ce serait totalement aberrant. Mais nous avons confiance en notre conseiller d’Etat qui démontre qu’il a empoigné ce dossier pour aller dans le sens de la population.» 

A lire aussi: La ligne THT sera aérienne sur tout le tracé

Si les opposants estiment avoir franchi un pas important, ils savent que l’heure n’est pas encore à la fête. «C’est une étape importante, mais nous n’avons pas terminé le travail», remarque Sébastien Berguerand. D’autant que Swissgrid va de l’avant et que les travaux de construction (fondation des pylônes) débuteront sur deux tronçons au mois d’août. 


Top