03.09.2019, 14:44

Lave torrentielle: les recherches sont désormais ciblées à Chamoson

chargement
Les deux victimes ont été emportées avec leur voiture le 11 août lorsque la rivière de la Losentse est sortie de son lit.

Intempéries Trois semaines après la disparition de deux personnes emportées par une lave torrentielle à Chamoson, les recherches sont désormais «ciblées». Une décision prise d’entente avec les familles des victimes.

Les recherches ne seront plus que «ponctuelles» et «ciblées» à Chamoson, trois semaines après le déferlement d’une lave torrentielle qui a fait deux victimes. Les corps des deux disparus n’ont toujours pas été retrouvés.

«Après plusieurs semaines de recherches intensives, permanentes et systématiques, la municipalité de Chamoson a pris la décision de modifier le rythme des recherches, qui seront désormais ponctuelles et ciblées», écrit mardi la commune valaisanne dans un communiqué. Elle précise que cette décision a été prise d’entente avec les familles des disparus.

Les deux victimes, un Genevois de 37 ans domicilié en Valais et une fillette française de 6 ans, ont été emportées avec leur voiture le 11 août lorsque la rivière de la Losentse est sortie de son lit. Des pièces de leur véhicule ont été retrouvées, de même que quelques objets personnels.

«Aucune trace cependant de la structure principale de la voiture, ni des corps des malheureux», reconnaît la municipalité de Chamoson. Elle explique que deux hypothèses subsistent: la dislocation du véhicule ou son transport jusqu’au Rhône, deux kilomètres en aval.

«Grâce aux magnétomètres fournis par l’EPFL, nous avons acquis la conviction que le véhicule, du moins sa structure principale, ne se situe pas dans le delta de la Losentse», précise Claude Crittin, le président de la commune, cité dans le communiqué.

Plongeurs vaudois

Parmi les recherches encore planifiées, des plongeurs de la police vaudoise doivent se rendre à l’embouchure du Rhône, au Bouveret, où un Filet permanent est en place. Egalement sollicitée, la police genevoise mettra à disposition des hommes de la Brigade du lac. Equipés d’un sonar, ils sonderont le lit du Rhône. Des chiens de catastrophe seront également dépêchés dans deux semaines.

Le coût des recherches est estimé à 25’000 francs par jour. Pour les financer, une association pour récolter des fonds – «Drame de Chamoson» – a été créée à l’initiative du magazine L’Illustré, rappelle la commune. Des actions ont aussi été lancées sur les réseaux sociaux, tandis que plusieurs communes ont choisi d’offrir les services de leurs corps de sapeurs-pompiers.

A lire aussi : Chamoson: «L’assurance-accidents peut intervenir pour financer une partie des recherches»

La municipalité de Chamoson informe finalement qu’elle étudie la possibilité d’organiser une soirée de sensibilisation sur le phénomène des laves torrentielles. Les habitants pourraient ainsi être formés aux attitudes à adopter dans de telles circonstances.

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top