10.07.2018, 16:32

La nouvelle génération de chauffage à distance testée en Anniviers

chargement
Cette nouvelle génération de chauffage à distance est installée ces jours dans les bâtiments de la résidence touristique de Zinal.

 10.07.2018, 16:32 La nouvelle génération de chauffage à distance testée en Anniviers

Anniviers Le projet ANERGY+ entend proposer un chauffage à distance révolutionnaire et totalement vert. En test à Zinal depuis le mois de novembre, les premiers résultats dépassent les espérances.

«Soit ils sont fous, soit ils ont une idée de génie.» Quand Boris Clivaz et David Orlando, cofondateurs d’ANERGY+, ont présenté leur projet de chauffage thermique nouvelle génération à Stéphane Genoud de la HES-SO Valais-Wallis, la réaction du professeur fut sans équivoque. De la folie ou du génie.

L’objectif étant en effet ambitieux: produire du froid, du chaud et de l’électricité à partir d’énergie primaire et 100% renouvelable, sans microparticules et à un coût économique concurrentiel. Une première mondiale. 

Puiser l’énergie à basse température

La société a trouvé le moyen de puiser de l’énergie à basse température, jusqu’à zéro degré précisément, alors que les chauffages à distance usuels s’arrêtent quant à eux à 8 degrés. «Nous pouvons ainsi puiser plus longtemps sur l’année», simplifie David Orlando.

Le tout dans un circuit fermé d’un seul tube, contre deux habituellement, réduisant ainsi les coûts de construction. Présenté mardi en conférence de presse, le projet est validé par la HES-SO, et soutenu par le canton. 

A lire aussi : Anniviers: Le premier chauffage à distance

Conforme à la stratégie énergétique 2050

Il faut dire que ce dernier s’inscrit en tout point dans le projet de transition énergétique 2050 porté par l’Etat du Valais. «En mettant l’accent sur les énergies renouvelables, ce projet préfigure de ce vers quoi doit tendre tout le canton», a souligné Roberto Schmidt, conseiller d’Etat chargé des finances et de l’énergie, en félicitant la commune d’Anniviers d’avoir su prendre le train en marche. «Nous voulons que le Valais soit le cœur énergétique de la Suisse et c’est ce genre de concept qui va nous permettre de le devenir, poursuit, enthousiaste, le chef de département. Pas que dans les paroles mais dans les faits.»

Basé sur les échanges thermiques

Dans les faits justement, le processus est basé sur les échanges thermiques avec le terrain. «Quand vous portez une bouteille d’eau, la chaleur de votre main réchauffe l’eau, illustre David Orlando. Ici la bouteille devient le tube et votre main la terre qui enveloppe le tuyau.» La chaleur est ensuite puisée à un endroit précis. Le système permet le rafraîchissement gratuit en été et le stockage de chaleur pour l’hiver.

Un système d’appoint est également prévu pour les saisons froides, grâce à la création d’un gaz combustible à partir de plaquettes de bois séchées de la vallée, totalement neutre en termes de CO2. 

A lire aussi : Zinal: une résidence symbole de révolution

Le système a déjà fait ses preuves à Zinal 

Au-delà du caractère innovant, Stéphane Genoud se réjouit de l’intérêt touristique d’un tel produit. «Pouvoir accueillir des hôtes sans l’utilisation de mazout est aujourd’hui très attrayant», souligne le professeur. D’autant que le projet a déjà fait ses preuves. Mis en fonction depuis le 27 novembre dernier sur le site de résidence touristique de GEFISWISS SA à Zinal, le chauffage donne déjà des résultats meilleurs qu’espérés. «Cela prouve que le réseau est fonctionnel, alors même que la situation de Zinal, en haute altitude, n’est pas du tout favorable à ce genre de système. Les résultats seraient d’autant plus probants en plaine», lâche Boris Clivaz. «Mais si ça marche à Zinal, ça marcherait sur la lune», s’amusent les deux fondateurs d’ANERGY+.

Ils espèrent désormais étendre le réseau de ce chauffage à distance innovant et qui peut être raccordé à des réseaux traditionnels. Stéphane Genoud a quant à lui la réponse à sa question: Boris Clivaz et David Orlando étaient des utopistes qui ont réussi leur pari. 

 


Top