29.03.2018, 05:30

Harcèlement de rue: Sion est la première ville valaisanne à s'attaquer au phénomène

Premium
chargement
Les cosignataires du postulat ont affirmé se sentir proches du mouvement #metoo.

Sécurité La Ville va lancer une étude pour mesurer l’ampleur du phénomène de harcèlement de rue. Un premier pas dans la bonne direction pour les actrices concernées.

«En été, ça doit être une fois par semaine au moins. Ça consiste en des sifflements, des interpellations ou des remarques. C’est insidieux, car on se remet en question, alors qu’on n’a rien fait à part être des femmes», explique Manon*, 26 ans. Certaines jeunes Sédunoises ont vécu des expériences encore plus traumatisantes. «Je me suis fait suivre en...

À lire aussi...

Restez chez vousCoronavirus: la Ville de Sion garde ses zones de rencontre ouvertesCoronavirus: la Ville de Sion garde ses zones de rencontre ouvertes

PréventionCoronavirus: Crans-Montana ferme toutes ses places de jeux et zones de rencontreCoronavirus: Crans-Montana ferme toutes ses places de jeux et zones de rencontre

Bon planCoronavirus: une visite guidée virtuelle des ex-voto de LongeborgneCoronavirus: une visite guidée virtuelle des ex-voto de Longeborgne

SantéSion: la policlinique de Valère a ouvert ses portesSion: la policlinique de Valère a ouvert ses portes

FusionsAyent: le litige entre le législatif et l’exécutif ne justifie pas une intervention du Conseil d’EtatAyent: le litige entre le législatif et l’exécutif ne justifie pas une intervention du Conseil d’Etat

Top