02.05.2019, 15:06

Fusion du bassin sierrois: les citoyens sont invités à exprimer leur avis à travers quatre ateliers

chargement
De g. à dr.: les présidents Pierre Berthod (Sierre), Alain Perruchoud (Chalais), Olivier Perruchoud (Chippis) et Marcel Bayard (Grône) invitent leurs citoyens à exprimer leurs revendications sur une éventuelle fusion de communes.

Politique communale Le processus de fusion de Sierre, Chippis, Chalais et Grône invite les citoyens à exprimer leurs revendications à travers quatre ateliers participatifs. Le prérapport de fusion devrait être finalisé durant le printemps 2020.

Les citoyens de Sierre, Chippis, Chalais et Grône intègrent la réflexion sur une éventuelle Fusion de communes. Lors de cette phase qui doit mener à la réalisation du prérapport de fusion, ils pourront exprimer leurs revendications à travers quatre ateliers participatifs agendés, entre 19 et 22 heures, aux dates suivantes: le lundi 20 mai à l’ancienne salle de gym de Grône, le jeudi 23 mai à la salle polyvalente de Chalais, le lundi 27 mai à la salle bourgeoisiale de Chippis, et le jeudi 13 juin à l’hôtel de ville de Sierre. 

30 places par atelier

Les grandes lignes de ces ateliers ont été présentées jeudi, par les quatre présidents concernés ainsi que le bureau SEREC, qui accompagne les communes dans ce processus. Ces soirées seront articulées autour de cinq thématiques: économie, social et société, territoire et environnement, gouvernance, services à la population. «L’objectif est de faire remonter les attentes des citoyens jusqu’aux autorités et aux groupes de travail qui planchent sur cette fusion», explique Etienne Mounir, directeur de SEREC. 

A lire aussi: Le processus de fusion de Sierre, Chalais, Chippis et Grône franchit une nouvelle étape en intégrant la population

C’est son bureau qui assurera la modération des ateliers. «Nous avons tenu à ce que les autorités politiques ne prennent pas part à ces soirées», explique Pierre Berthod, président de Sierre. Son homologue chalaisard Alain Perruchoud ajoute que chaque atelier pourra accueillir au maximum 30 personnes. «Le citoyen de Grône peut s’inscrire au débat qui se déroule à Chippis. L’idée est aussi de favoriser les rencontres entre les habitants des quatre communes.» 

En savoir plus: Le formulaire d'inscription aux ateliers

Un prérapport au printemps 2020

Des habitants qui pourront également faire valoir leur avis à travers des sondages en ligne et sur papier qui seront réalisés cet automne. «Une fusion peut être un sujet sensible», lance Marcel Bayard, président de Grône. «Certains sont euphoriques, d’autres moins, et nous avons besoin de ces éléments pour connaître la direction à prendre.» Président de Chippis, Olivier Perruchoud remarque lui aussi des avis divergents dans sa commune. «Ces ateliers apporteront les réponses dont citoyens et autorités ont besoin.»

Sur la base de ces démarches participatives, le comité de pilotage et les autorités soumettront leurs recommandations à la population via des séances publiques qui se tiendront en mars 2020. Le prérapport de fusion devrait être rendu dans la foulée. Les Conseils communaux se prononceront sur la suite à donner au processus en juin 2020.

Note: les inscriptions aux ateliers se font sur les sites des communes, par téléphone, ou par e-mail.   


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

PatrimoineDominique Fornage veut donner des lettres de noblesse au vin du glacierDominique Fornage veut donner des lettres de noblesse au vin du glacier

EcologieClimathon: la communication, pilier de la transition énergétique à VexClimathon: la communication, pilier de la transition énergétique à Vex

VoyageUn artiste valaisan dans le sillage de MagellanUn artiste valaisan dans le sillage de Magellan

ThermesCrans-Montana aura-t-elle, enfin, des bains?Crans-Montana aura-t-elle, enfin, des bains?

EnergieLe Conseil d’Etat soutient le chauffage à distance de SionLe Conseil d’Etat soutient le chauffage à distance de Sion

Top