25.06.2018, 18:00

Fondation Opale à Lens: Bérengère Primat, la mécène anti-bling-bling

Premium
chargement
Passionnée d'art aborigène contemporain, Bérengère Primat a repris fin mai le centre d'art de Lens. Exit la Fondation Pierre Arnaud, qui devient la Fondation Opale.

Arts visuels Qui est cette descendante d'une riche famille d'industriels français qui a sauvé le centre d'art de Lens? «Le Nouvelliste» esquisse, en creux, les traits d'une personnalité décrite comme discrète, humble et passionnée.

On aurait pu croire au caprice. Celui qui aurait fait du centre d’art de Lens, élégant écrin de verre niché au cœur d’un idyllique paysage de cimes et de coteaux, la luxueuse coquille lacustre d’une perle rare – une collection de plusieurs centaines d’œuvres d’art aborigène. En reprenant fin mai le bâtiment qui avait abrité depuis 2011 la Fondation...

À lire aussi...

FAIT DIVERSPrescription de l’affaire Luca: la justice ne ferme pas la portePrescription de l’affaire Luca: la justice ne ferme pas la porte

FAIT DIVERSPrescription de l’affaire Luca: «la douleur ne s’estompe pas»Prescription de l’affaire Luca: «la douleur ne s’estompe pas»

MystiqueSion: le Festival d’art sacré célèbre ses 15 ansSion: le Festival d’art sacré célèbre ses 15 ans

Remise à neufChalais: le théâtre Kabaret est prêt à rouvrir ses portesChalais: le théâtre Kabaret est prêt à rouvrir ses portes

Dans vos assiettesLens: il fait renaître la cuisine valaisanne d’antanLens: il fait renaître la cuisine valaisanne d’antan

Top