01.08.2020, 11:00

Evolène: un show lumineux a remplacé le traditionnel feu d’artifice

chargement
1/4  

Mise en beauté de la nature Le spectacle pyrotechnique silencieux offert vendredi dans le val d’Hérens voulait éblouir les spectateurs loin à la ronde. Pari réussi.

«On me prend souvent pour un illuminé lorsque je dis que je veux illuminer des montagnes» a souligné à l’heure du briefing Jacques Morard. Et pourtant, celui qui a déjà imaginé et réalisé 13 Etoiles au sommet en 2015 a bien les pieds sur terre. La preuve, il a fait feu de tout bois pour mettre en lumière vendredi soir les Dents de Veisivi et la Dent de Perroc.

 Le plus incroyable dans cette belle histoire est la technique utilisée. Avec uniquement une centaine de petites boîtes remplies d’un mélange à base de magnésium, pas plus grandes que des canettes de soda et quelques contenants à peine plus imposants, la magie a opéré. 12 kilomètres carrés de tableaux lumineux ont été proposés.

Des instants de pure poésie

L’obscurité a laissé la place à 22 h 30 à un paysage dans des nuances d’or pendant un peu plus de trois minutes. Sur les cinq sites soigneusement choisis, le top départ donné par radio et aussi par téléphone portable a permis de célébrer de manière originale la fête nationale. Aucune détonation n’a accompagné cette mise en beauté de la nature.

A lire aussi: Les montagnes se sont parées d’or à Evolène

L’artificier Yves Aymon qui comme tous ses collègues du monde entier expérimente à chaque événement «le syndrome du bouton rouge» a pu enfin se détendre. A l’exception d’un départ de feu rapidement maîtrisé par les pompiers, le processus a fait merveille.

Dédé Anzévui, qui a lancé l’événement dans le val d’Hérens affichait un large sourire. «Tout s’est déroulé comme sur des roulettes. Après avoir travaillé durant un mois et demi sur ce projet, je suis vraiment ému.»

 

Le clip du making off de l’illumination par Reuters:

 

Grâce à des bénévoles très motivés

Le 31 juillet, vingt-cinq bénévoles ont œuvré à différentes altitudes pour offrir ce show aux habitants de toute la région et du Valais central. La performance pouvait en effet être admirée loin à la ronde. Une volonté affichée pour éviter les rassemblements en cette période de pandémie. A Evolène, les observateurs avaient bien compris le message.
 
Dylan Métrailler, directeur d’Evolène-Région Tourisme, affichait aussi son bonheur à l’issue de ce spectacle «à peine plus onéreux qu’un feu d’artifice de 8 à 10 minutes.» L’une de ces autres caractéristiques était son caractère non polluant. Tout le matériel a été ramené au village.

Cet aspect a plu à une famille de Savièse, qui est venue camper pour vivre ces moments de poésie. «C’était vraiment une bonne idée et un joli spectacle, un travail important a dû être effectué pour arriver à ce résultat», a commenté Magali Romailler.

 

A lire aussi : Fête nationale: coronavirus ou pas, les Evolénards vont mettre le feu aux Dents de Veisivi

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

CertificationSion première ville romande labellisée Valais ExcellenceSion première ville romande labellisée Valais Excellence

FeuSierre: incendie à la coopérative AgrolSierre: incendie à la coopérative Agrol

C’est la fêteLe plus haut barrage-poids du monde transformé en piste de danseLe plus haut barrage-poids du monde transformé en piste de danse

Venez danser sur la Grande Dixence

250 amateurs de musique sont attendus samedi à la Wall silent party à 2365 mètres d’altitude. Sur un géant de béton,...

  10.08.2020 15:00

DégustationSierre accueille le Grand Prix du vin suisseSierre accueille le Grand Prix du vin suisse

PêcheMalgré un nouveau président, les pêcheurs de Sion restent les «enfants terribles» du cantonMalgré un nouveau président, les pêcheurs de Sion restent les «enfants terribles» du canton

Top