05.10.2018, 09:31

ESR-Siesa: deux nouveaux bâtiments suite à la fusion

chargement
Deux nouveaux bâtiments seront construits pour abriter les collaborateurs après la fusion. La direction ira à Sion et l'exploitation ainsi que les activités administratives à Sierre. Philippe Varone et Pierre Berthod se réjouissent de cette fusion.

Énergie Le rapprochement entre l’ESR et Siesa passe la deuxième vitesse. La répartition des collaborateurs entre Sion et Sierre est désormais connue.

Après le feu vert des conseils d’administration, c’est désormais au tour des communes actionnaires de se prononcer sur le projet de Fusion entre l’Energie de Sion-Région et Sierre-Energie. Les vingt-six communes concernées ont jusqu’à la fin de l’année pour se positionner lors des assemblées primaires et des Conseils généraux.

«Une acceptation de leur part est nécessaire pour donner le coup d’envoi à la création d’une nouvelle société anonyme. L’objectif est que la fusion soit effective en 2020», communiquent Philippe Varone et Pierre Berthod, les deux présidents des conseils d’administration. En cas de oui, cette nouvelle entité couvrira un large éventail de prestations, de la prise d’eau à la prise électrique. «La nouvelle société aura toutes les cartes en main pour assurer sa croissance et saisir les opportunités d’innovations et de digitalisation en lien avec la transition énergétique», ajoutent les présidents.

Deux tiers des employés à Sierre

Les contours de la future société et de son organisation ont aussi été précisés. Deux nouveaux bâtiments vont être construits, un dans chaque ville. Le siège et la direction générale seront hébergés dans la capitale. Pas dans les bâtiments actuels mais dans le même quartier. L’exploitation et les activités administratives seront implantées à Sierre, dans la zone de Daval. «Dans le détail, deux tiers des emplois se concentreront à Sierre», indique Philippe Varone, président du conseil d’administration de l’ESR.

Il ajoute: «Notre idée est de mettre les bonnes compétences aux bons endroits. Les collaborateurs ont été informés jeudi et tout s’est bien passé.» Le sort des anciens locaux à Sion n’est pas encore défini. «L’affectation sera différente. Elle s’inscrira dans le projet global Ronquoz 21 qui vise notamment à déplacer l’activité industrielle de ce quartier vers d’autres parties de la ville», relève le président de Sion. «Ce projet est cohérent d’un point de vue entrepreneurial. Il nous permettra de faire face à l’évolution du marché de l’électricité. Les activités d’exploitation et l’administration entrent parfaitement dans la logique de l’écoparc. Cette arrivée est bénéfique pour toute la région et elle répond à une logique territoriale lorsque l’on regarde qui sont les communes partenaires», indique Pierre Berthod, président de Sierre.

Aucun emploi menacé 

A noter qu’aucun emploi n’est menacé par ce rapprochement. «La capacité à saisir les possibilités liées à la transition énergétique pouvant même déboucher à terme sur la création de nouveaux emplois à haute valeur ajoutée», communiquent encore les deux entités.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EnergiesSion: l'esr veut renforcer sa position sur le marchéSion: l'esr veut renforcer sa position sur le marché

François FellayElectricité: les cinq défis des distributeurs valaisans vus par le nouveau directeur de l'ESRElectricité: les cinq défis des distributeurs valaisans vus par le nouveau directeur de l'ESR

Les distributeurs ESR et SIESA se rapprochentLes distributeurs ESR et SIESA se rapprochent

Top