12.01.2018, 13:30

Des éboulements ponctuels pourront se produire en Valais

Abonnés
chargement
De tels éboulements sont provoqués par l'infiltration d'eau dans la roche. Durant la nuit, l'eau gèle, ce qui augmente la pression jusqu'à disloquer la pierre. Ce fut le cas dans la nuit de jeudi à vendredi, entre Grône et Loye.

 12.01.2018, 13:30 Des éboulements ponctuels pourront se produire en Valais

Eboulements Les récentes et abondantes précipitations ont rendu certains terrains particulièrement instables. Après Loye, de nouveaux éboulements pourraient survenir en Valais. Pour le géologue cantonal, la situation n'a cependant rien d'exceptionnel.

Les images sont renversantes. Depuis l’aube, d’impressionnants blocs de pierre obstruent la route cantonale entre Grône et Loye, juste en dessous du lieu-dit La Coutoule. Durant la nuit de jeudi à vendredi, près de 50 mètres cubes de roche se sont détachés de leur paroi, causant des dommages à la chaussée ainsi qu’aux barrières de sécurité. 

L’épisode n’est...

Les images sont renversantes. Depuis l’aube, d’impressionnants blocs de pierre obstruent la route cantonale entre Grône et Loye, juste en dessous du lieu-dit La Coutoule. Durant la nuit de jeudi à vendredi, près de 50 mètres cubes de roche se sont détachés de leur paroi, causant des dommages à la chaussée ainsi qu’aux barrières de sécurité. 

L’épisode n’est pas sans rappeler l’éboulement survenu mercredi, sur la route reliant Chippis à Briey. Ou encore la coulée de boue qui a engendré, mardi, la fermeture du tronçon entre Lens et Flanthey

La météo, un facteur prépondérant

Joint par téléphone, le géologue cantonal Raphaël Mayoraz explique que des événements similaires et ponctuels pourraient de nouveau se produire dans les jours et semaines à venir. Car les récentes et abondantes précipitations ont eu le don de saturer certains terrains en eau. De quoi les rendre particulièrement instables. «Mais cette situation n’a rien d’exceptionnel. Ces incidents se produisent chaque année dans notre canton, et ce depuis des millénaires. C’est notre pain quotidien, en particulier durant le mois de janvier.» Pas de quoi s’alarmer, donc. 

 

Dans la nuit de jeudi à vendredi, 50 mètres cube de roche se sont détachés de leur paroi entre Grône et Loye. ©DR

 

>>A lire aussi: La route entre Grône et Loye est fermée suite à un éboulement

Mais dans les faits, d’où ces éboulements tirent-ils leur origine? Tout semble être question de température. Le Valais ayant connu un épisode de redoux en début de semaine, il n’est tombé que de la pluie à faible altitude. La suite, c’est Raphaël Mayoraz qui la détaille: «Les roches telles que celles qui se sont écroulées à Loye sont parsemées de petites fissures dans lesquelles s’infiltre l’eau de pluie. La nuit, lorsque les températures chutent, cette eau se transforme en glace. Le phénomène fait augmenter la pression à l’intérieur de la roche, jusqu’à provoquer sa dislocation.»

>>A lire aussi: Eboulement: la route Chippis-Briey fermée

Route fermée jusqu’en milieu de semaine prochaine

Si le canton dispose d’une carte des dangers, les chutes de pierres, coulées de boue et autres incidents du genre revêtent un caractère imprévisible. Difficile donc d’imaginer quelconque mesure de prévention.

Du côté de Loye, et lorsque la route aura été dégagée, l’on s’affairera à remettre en état la paroi. «On peut difficilement imaginer une réouverture de ce tronçon avant le milieu de la semaine prochaine», lance Olivier Ravaz, responsable des travaux publics de la commune de Grône. 
 


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

Éboulement : dix habitants relogés à Trient, pas d’inquiétudeÉboulement : dix habitants relogés à Trient, pas d’inquiétude

Top