07.08.2015, 15:26

De jeunes carillonneurs apprenent le maniement des cloches à Arbaz

chargement
Léonard Bonvin (à g.) écoute attentivement les conseils de son professeur du jour, Eric Blanc.
Par FDR

tradition Des carillonneurs en herbe s'entraînent,les jeudis soirs, pour apprendre le maniement des cloches de l'église d'Arbaz.

Bizarre, vous avez dit bizarre? Ne voilà-t-il pas que tous les jeudis soirs, le clocher de l’église d’Arbaz se met à résonner avec force et vigueur.

Pourtant ni messes, ni autres cérémonies religieuses à l’horizon. De pieux malfrats auraient-ils investi les lieux en quête d’une absolution de la part du Très Haut?

Une relève à toute épreuve

«Absolument pas!», s’exclame le plus simplement du monde la conseillère communale en charge de l’édilité, Charlotte Aymon. «Vous allez chercher trop loin. Il s’agit simplement de nos nouveaux carillonneurs. C’est leur jour de répétition.»

La mine est réjouie. Charlotte Aymon est soulagée. Elle qui, il y a deux ans à peine, désespérait de trouver des bénévoles à même d’assurer le service des enterrements notamment. 

«Franchement, ça devenait difficile à gérer. Du coup, j’ai proposé de mettre au budget l’achat d’un carillon électrique. C’est à partir de là que les gens se sont mobilisés.»

En route pour les répèts’

Les premiers à se lancer dans l’aventure sont Léonard Bonvin et Gaëtan Torrent, deux jeunes du coin. Ils sont rejoints par Martin Hadley, un Anglais de 66 ans est venu rejoindre les rangs.

Tous trois se forment à la technique sous la houlette des anciens heureux de pouvoir enseigner leur art.

En général, c’est Eric Blanc et Laurent Constantin qui endossent le rôle de professeur.  Voilà plusieurs années qu’ils rythment la vie du village avec un plaisir toujours aussi intense. 

«Il y a quelque chose de magique à se retrouver seul dans ce clocher alors que tout le monde nous entend. On est à la fois seul et en même temps connecté avec le monde extérieur. C’est fascinant!» confie Eric, fort de vingt années d’expérience dans le domaine des sonnantes.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans notre édition du Nouvelliste de ce mercredi.

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

DémocratieLa population d'Anniviers se prononcera sur la création d'un Conseil généralLa population d'Anniviers se prononcera sur la création d'un Conseil général

La belle histoireCoronavirus: pour prendre des nouvelles des plus de 70 ans, la commune d’Anniviers lance 508 coups de filCoronavirus: pour prendre des nouvelles des plus de 70 ans, la commune d’Anniviers lance 508 coups de fil

La belle histoire du jourCoronavirus: la chanson «La tendresse» résonne chaque soir à MaseCoronavirus: la chanson «La tendresse» résonne chaque soir à Mase

DéchetsCoronavirus: les personnes malades ou en quarantaine doivent renoncer pour l'instant au tri des déchetsCoronavirus: les personnes malades ou en quarantaine doivent renoncer pour l'instant au tri des déchets

PandémieCoronavirus: à Savièse, la première séance de crise remonte au 14 marsCoronavirus: à Savièse, la première séance de crise remonte au 14 mars

Top