20.12.2019, 19:28

Cœur à cœur récolte plus de 3 millions de francs à Sion

chargement
1/4  

Solidarité L’opération menée par la RTS au profit de la Chaîne du bonheur a pu réunir la somme record de 3 140 136 francs pour aider l’enfance en souffrance. Focus sur quatre moments de grâce vécus au fil de ces 144 heures de direct.

Le cœur sur la main, oui. Et aussi au bord des yeux… De la foule dense, massée sous des parapluies multicolores et de toute l’équipe d’animateurs et de techniciens de la RTS. «C’est malade!» répétait hier soir Jonas Schneiter, incrédule à la sortie du cube. 3 140 136 francs exactement, réunis en une semaine… La performance est à peine croyable… C’est peu plus du double du montant collecté l’année dernière à Lausanne.

«Dans ce métier, on est plutôt endurcis niveau émotionnel. Mais je dois dire qu’on a tous versé notre larme à un moment ou à un autre… Et là, c’est fou» s’émeut Jean-Luc Lehmann, chef du projet Cœur à cœur mené par la RTS, installé pour la première fois au centre de Sion. Des moments forts, il y en a eu beaucoup lors de ces 144 heures de direct assurées par le trio d’animateurs Jonas Schneiter, Tania Chytil, Philippe Martin et leur confrère chargé des réseaux sociaux Bruno Peki. 

Entre euphorie et nostalgie

Il y en a eu beaucoup et ces derniers instants vécus par les quelque 60 collaborateurs de la RTS mobilisés dans la capitale valaisanne (120 en comptant ceux des maisons mères de Lausanne et Genève) sont eux aussi imprégnés de sentiments contrastés, entre euphorie et nostalgie. «On a vécu là, ensemble, pendant sept jours et six nuits. C’est un pincement au cœur de voir arriver les camions pour le démontage…»

Un très beau bilan

Voilà pour le versant lacrymal de l’opération. Le côté sourire est quant à lui plus que radieux, avec ce résultat magnifique de plus de 3 millions de francs. «C’est une énorme réussite et une magnifique surprise. Car en venant à Sion, nous sommes un peu sortis de notre zone de confort», note Jean-Luc Lehmann.

 

Nous avons été soufflés par la générosité des Sédunois et des Valaisans.
Jean-Luc Lehmann, chef de projet

 

«Nous savions que nous serions bien reçus à Sion, mais nous avons été soufflés par la générosité des Sédunois et des Valaisans. Comparaison n’est pas raison, mais le montant en liquide donné directement dans la caisse du studio ici dans une ville de 34 000 habitants est supérieur à ce que nous avions à Lausanne, qui en compte 137 000.»

La preuve, donc, que Cœur à cœur a trouvé une pulsation idéale au milieu du marché de Noël. «C’est une évidence!» se réjouit Jacqueline Chou, président du comité d’organisation. «Il y a eu énormément de monde devant les cabines de la RTS, notamment lors des défis du soir. Puis tout ce monde s’est dispersé dans les rues, dans les stands, dans les bars et restaurants… Cœur à cœur nous a beaucoup amené et nous avons aussi amené quelque chose à l’opération. Un très joli «win-win», en somme…»

«Tous à la même corde»

Effectivement, l’élan de solidarité est beau. Et si le cœur du projet a battu à Sion, c’est toute la Suisse romande qui a été irriguée par l’entremise de La Première, des radios régionales partenaires, de la télévision et du web. «L’écho rencontré cette année est forcément lié au pari osé de diffuser en direct sur La Première plutôt qu’Option Musique. D’ordinaire, quand nous bousculons les programmes, les auditeurs sont un peu désarçonnés. Là, nous n’avons presque pas reçu de plaintes», se réjouit Jean-Luc Lehmann.

«Et surtout, c’est la première fois que le dispositif est totalement multimédia. Tous les services ont tiré à la même corde. C’est de bon augure pour la suite.» La suite, qui poursuivra l’itinérance en Suisse romande, dans une ville qui reste à choisir.

Infos pratiques

En savoir plus: Le site de Cœur à cœur

 

Quelques moments forts de Cœur à cœur

Loterie romande: une ruche au travail

Des abris pour abeilles constitués de milliers de pièces, chacune étant sponsorisée à hauteur de 1 franc. rts

Sensibles à la cause du droit à l’enfance, les collaborateurs de la Loterie romande ont ajouté une dimension à leur engagement en faveur de Cœur à cœur, à savoir celle, vitale, de la préservation des abeilles. Dans la salle de réunion du siège lausannois, sept hôtels à abeilles ont été confectionnés. Des petites maisons constituées de milliers de pièces, chacune étant créditée de 1 franc. Au final, un don de près de 8000 francs a été réuni.

 

En tandem: Jean-Michel et Ariane Froidevaux

Le couple de retraités a souhaité s’engager pour l’enfance et partager son expérience de vie. rts

Ils s’étaient promis de rallier Sion depuis Genève ce mercredi. Et ils y sont arrivés, Jean-Michel et Ariane Froidevaux. Même si un fœhn à décorner les vaches d’Hérens a accueilli le couple de retraités à l’orée du canton. Mais les vents contraires, ils ont appris à y faire face. Ariane a subi un AVC il y a deux ans et demi et le tandem fait partie de sa rééducation. Pour Cœur à cœur, ils se sont lancés dans cette course entre Genève et Sion, récoltant au passage 2200 francs.

 

Ecoles: générosité galopante des enfants

Un moment très émouvant pour les enfants et l’équipe de la RTS, la remise du chèque par les 7H et 8H du Sacré-Cœur à Sion. DR

Cent quarante élèves de 7H et 8H de l’école du Sacré-Cœur à Sion ont couru sous le parrainage de proches, chaque tour de piste étant gratifié d’un certain montant. 8420 francs ont ainsi été récoltés, auxquels il faut rajouter 2300 francs lors d’une vente de gâteaux organisée par les classes de programmes adaptés généralisés et encore 400 francs récoltés par les jeunes coureurs mardi soir lors de la remise du chèque. Une magnifique mobilisation de cette école et, soulignons-le, de nombreux autres centres scolaires du Valais central.

 

En chanson: Ari, une voix qui fige le temps

Ari a ému les auditeurs, le public et les animateurs avec sa sincérité et son timbre de voix. rts

A Martigny, Sion, parfois Genève, il est plutôt habitué à avoir devant lui une foule pressée, chez qui il est difficile d’accrocher l’écoute. Mais là, ce fut différent. A Cœur à cœur, Ari a fait un don de 100 francs, proposant de chanter lui-même une chanson à l’antenne plutôt qu’un titre original. Il a choisi «Hallelujah» de Leonard Cohen et dans le studio comme dans le public présent devant le cube, c’est un silence recueilli qui a reçu la performance. Un instant suspendu.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Restez chez vousCoronavirus: la Ville de Sion garde ses zones de rencontre ouvertesCoronavirus: la Ville de Sion garde ses zones de rencontre ouvertes

PréventionCoronavirus: Crans-Montana ferme toutes ses places de jeux et zones de rencontreCoronavirus: Crans-Montana ferme toutes ses places de jeux et zones de rencontre

Bon planCoronavirus: une visite guidée virtuelle des ex-voto de LongeborgneCoronavirus: une visite guidée virtuelle des ex-voto de Longeborgne

SantéSion: la policlinique de Valère a ouvert ses portesSion: la policlinique de Valère a ouvert ses portes

FusionsAyent: le litige entre le législatif et l’exécutif ne justifie pas une intervention du Conseil d’EtatAyent: le litige entre le législatif et l’exécutif ne justifie pas une intervention du Conseil d’Etat

Top