11.05.2018, 16:01

Bramois: plusieurs chats intoxiqués ces derniers jours

chargement
Plusieurs chats ont été intoxiqués à Bramois ces derniers jours.

 11.05.2018, 16:01 Bramois: plusieurs chats intoxiqués ces derniers jours

Animaux A Bramois, plusieurs cas d’intoxications de chats ont été constatés ces derniers jours. Quatre plaintes ont été déposées auprès de la police cantonale. Une enquête a été ouverte.

Il y a encore trois jours, Mathieu Gachnang était l’heureux propriétaire de Machiavel, un chat de gouttière âgé de 3 ans. L’animal, «particulièrement casanier», avait pour habitude de passer toutes ses nuits au côté de son maître, domicilié à Bramois. 

Lundi soir, il n’est pourtant jamais rentré de sa vadrouille du jour. Mardi soir non plus. «J’ai commencé à m’inquiéter. Puis mercredi, ma voisine a retrouvé un chat agonisant sous le clapier de ses lapins. C’était Machiavel. Il était en hypothermie et des mouches avaient pondu leurs œufs dans sa gueule.» Chez le vétérinaire, le constat tombe rapidement: le chat de Mathieu Gachnang a été intoxiqué. Il ne peut plus être sauvé, et doit être euthanasié.

Des boulettes de viande retrouvées

A Bramois, le cas semble loin d’être isolé. Selon la police cantonale valaisanne et son porte-parole Stève Léger, quatre chats y ont trouvé la mort ces derniers jours. «Et autant de plaintes ont été déposées auprès de nos services. Une enquête permettant de déterminer les causes de ces incidents vient tout juste d’être ouverte.» 

Mathieu Gachnang compte parmi les quatre plaignants. Ce dernier indique que les intoxications de chats ne sont pas chose nouvelle dans le village. L’an dernier, à la même période, son minet en avait fait les frais une première fois. «Et le 20 avril dernier, plusieurs chats du quartier, dont le mien, ont été emmenés chez le vétérinaire après avoir vraisemblablement ingurgité du produit anti-limaces. Je ne crois pas forcément à la malveillance de l’être humain, mais il faut admettre que cela commence à faire beaucoup.»

Selon lui, ces différents cas ont tous été recensés entre l’impasse des Balkans et le Chemin des Griottiers. Des boulettes de viande empoisonnées auraient par ailleurs été retrouvées dans ce secteur. 

«Cela ne doit rien au hasard»

Vétérinaire auprès du cabinet Les Berges du Rhône, à Sion, le docteur Thomas Kessler a ausculté trois chats malades en provenance de Bramois ces derniers jours. Tenu au secret médical, il ne dira pas si ces intoxications étaient volontaires ou non. «Il est de toute manière difficile de le prouver. Les chats vagabondent énormément, et il arrive qu’ils tombent de manière fortuite sur des produits qui ne leur sont pas destinés.»

Mathieu Gachnang soutient quant à lui qu'une personne malintentionnée est à l’origine de ces actes. «Cette recrudescence de cas dans un périmètre si serré ne doit rien au hasard.»
 


Top